2.5 C
New York
lundi, septembre 28, 2020
Accueil MONDE Le Toulouse Football Club et Bordeaux se quittent sur un score de...

Le Toulouse Football Club et Bordeaux se quittent sur un score de parité (0-0)

Certes le Téfécé n’aura pas encore ponctué sa partie par une victoire. Qui le fuit, est-il utile de le répéter, depuis le 30 octobre et une qualification 2-1 à Niort (L2) pour le compte des 16es de finale de la Coupe de la Ligue. Mais, hier, à l’occasion de leur troisième galop d’essai, difficile de reprocher quoi que ce soit à la jeune et joyeuse bande de Garande. Oui, trois fois oui au moins (voir ci-après), les fraîchement relégués en deuxième division auraient dû l’emporter. « Je ne suis pas inquiet, a tenu à leur signifier au coup de sifflet final leur nouveau mentor. Je leur ai dit qu’ils ne devaient pas se casser la tête. Si on continue de la sorte, on va gagner, marquer des buts. En attendant, je suis également satisfait, déjà, de ne pas en avoir pris… »

  • Bafi dans le vrai

Derrière, ça a tenu et bien ! Pour la première fois en trois rencontres de préparation (5 buts encaissés, rappelons-le). Pour la première fois en neuf matchs toutes compétitions confondues (au vrai, 6 journées de L1 qui « alourdissent » le bilan moyennant 11 réalisations contre). Bref, ne ressassons pas le passé et focalisons-nous sur les garanties offertes par le quatuor Moreira-Gabrielsen-Diakité-Amian. Mention spéciale à Bafodé Diakité qu’on a retrouvé complètement : vif et rapide (6), dur au mal (19), jamais pris en défaut (66). Sans compter son apport offensif et son coup de casque sur la transversale juste avant les citrons (44). En charnière, à côté du Pitchoun, l’armoire à glace norvégienne a fait le taf et aussi porté le brassard tout du long, y compris à l’entrée de Max Gradel. Une indication, peut-être… Et une affirmation, également : on préfère Kelvin Amian à droite où, passé à l’heure de jeu, il put enfin s’aventurer aux avant-postes (centre, 68).

  • Un trident,des promesses

Positionnés en 4-1-4-1 en phase défensive, les Toulousains se muent en 4-3-3 à la récupération du ballon. En tout cas, c’est le but avoué du dispositif mis en place par Patrice Garande et déjà en vogue, vendredi dernier à Saint-Gaudens face au promu palois (2-2). Un tel canevas, qui était l’apanage de Casanova à ses débuts (2008-2009, 4e place de L1 pour mémoire), a deux avantages : sécuriser son arrière-garde, maîtriser les débats. D’où un cœur de jeu qui doit être costaud. Complémentaire, il coule de source. Et hybride, sinon ça ne marche pas ! Hier dans la cuvette d’Armandie traversée par une sympathique brise (26°C au coup d’envoi), Sangaré en base avec ses deux acolytes Adli et Koné se seront montrés intéressants à cet égard : l’Ivoirien en brise-attaques, l’homonyme de Yacine (le Toulousain c’est Amine) en fouineur, « MK » en franchisseur (on jouait à Armandie…).

La preuve en images : Ibrahim Sangaré aura été l’auteur d’un retour salvateur (15) et d’un tampon licite sur Mendy (26) ; quand Manu Koné sera stoppé par l’ancien Toulousain Lauray, averti (37) ; et qu’Amine Adli, fin joueur, brillera par l’exécution de ses corners. Tendus à souhait : tête de Leya Iseka sur la barre (44), comme relaté. Alors que le club a ouvertement déclaré qu’il attendait du renfort dans l’entrejeu, l’ancien technicien caennais a déjà de quoi bien travailler en vue de l’ouverture du championnat avec la réception de Dunkerque au Stadium (samedi 22 août, 15h).

  • Devant de toutes les couleurs

Le week-end dernier, le nouvel entraîneur des Violets avait apprécié l’animation offensive de sa troupe. Dans le Lot-et-Garonne, ses attaquants ont beaucoup tenté et, en contrepartie, peu été récompensés de leur débauche d’énergie. En dehors de la barre transversale qui en tremble encore (44), les Téfécistes auront eu deux autres énormes opportunités de déflorer le tableau d’affichage. Sous la forme d’un penalty suite à un « café-crème » du détonnant Janis Antiste sur Mexer, poussé à la faute dans la surface de réparation : Efthymios Koulouris verra son tir repoussé par Gaëtan Poussin, partir sur sa gauche (59). Puis via une double tentative, tête puis pied droit, d’Antiste encore servi par Gradel mais se heurtant au duo Poussin/Kwateng (89).

toulouse FC : 0 / BORDEAUX : 0

  • À AGEN / Stade Armandie : 2.800 spectateurs.
  • Arbitrage de M. Olivier THUAL (Fédérale 2), assisté de MM. Annonier & Saint-Cricq Lompré / Temps additionnel : 2’(2+2).

> TOULOUSE FOOTBALL-CLUB (Ligue 2)

M. Dupé – St. Moreira (Mous. Diarra, 61), Ruben Gabrielsen (cap.), B. Diakité (Rogel, 76), Amian Adou – Ib. Sangaré – Ngoumou (Gradel, mt), A. Adli (S. Sanna, 61), Manu Koné, Saïd (contusion genou droit = Antiste, 43) – Leya Iseka (Koulouris, mt)./ Entraîneur : Patrice GARANDE.

> GIRONDINS DE BORDEAUX (Ligue 1)

G. Poussin – Al. Lauray (Koscielny, mt/cap.), D. Cardoso (Kwateng, 64), Mexer (Baysse, 64) – T. Lacoux (Amadou Traoré, 64), Otavio (Zerkane, 64), Ruben Pardo (Bakwa, 78), Poundjé (Mara Sékou, mt) – Oudin (Hwang Ui-jo, 64) – J. Briand (cap. jusq. mt/de Préville, 64), Al. Mendy (Maja, 64)./ Entraîneur : Paulo SOUSA (POR).

Avertissement : Lauray (37, retient par le maillot Koné).

Via LaDepeche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments