MONDE

Le Premier ministre Jean Castex sera en visite en Haute-Garonne ce mardi pour parler éducation

[ad_1]

l’essentiel
Le Premier ministre Jean Castex organise ce mardi 18 août un déplacement en Haute-Garonne. Le chef du gouvernement doit se rendre dans une colonie de vacances dans le nord ouest du département et abordera la question des vacances apprenantes.

Rentrée des classes pour Jean Castex ? Le Premier ministre est attendu ce mardi 18 août, en début d’après-midi, dans le nord ouest du département, plus précisément à Mondonville (Haute-Garonne), selon les informations de la Dépêche du Midi. La visite du chef du gouvernement va tourner autour de la question des vacances apprenantes, le Premier ministre ayant prévu de se rendre dans une colonie de vacances. Il s’agit du premier déplacement du Premier ministre en Haute-Garonne depuis sa prise de fonction. Un déplacement qui intervient alors que de nombreux parents s’interrogent sur les conditions de la prochaine rentrée scolaire. 

A lire aussi :
L’école prépare une rentrée sous Covid

L’opération « vacances apprenantes » avait été mise en place par le Ministère de l’Éducation : « L’opération vacances apprenantes a pour objectif de répondre au besoin d’expériences collectives, de partage et de remobilisation des savoirs après la période de confinement qu’a connu notre pays. Les enfants et les jeunes les plus privés de ces apports doivent se voir proposer une offre d’activités spécifique et renouvelée », avait indiqué Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, avant la mise en place du dispositif en juillet dernier. 

Dans les grandes lignes du projet, figuraient également les « colos apprenantes », proposées par les organisateurs de colonies de vacances (association d’éducation populaire, collectivité territoriale, structures privées, comité d’entreprise…). Celles-ci ont bénéficié d’un « label délivré par l’État » et proposaient « des formules associant renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport et du développement durable ».

A lire aussi :
Comment Jean Castex veut reconquérir les territoires

Le dispositif n’a cependant pas fait que des émules : « On ne reviendra pas sur les programmes et on ne comblera pas les retards engendrés par la situation », expliquait dans nos colonnes en juillet dernier, Pierre Briouret, secrétaire général académique du SNES-FSU, qui faisait alors référence à l’impact de la crise sanitaire liée au Covid-19 sur les programmes scolaires. 

[ad_2]
Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page