2.5 C
New York
vendredi, octobre 23, 2020
Accueil MONDE La France proteste mais s’incline devant la Turquie

La France proteste mais s’incline devant la Turquie

Lecture : 3 minutes

La France continue de soutenir les forces du maréchal Haftar dans le conflit libyen. Mais elle ne parvient pas à convaincre ses alliés européens face à une Turquie qui appuie, elle, le gouvernement en place à Tripoli.

Le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne consacré, ce lundi, à la Turquie risque une nouvelle fois d’être un coup d’épée dans l’eau de la Méditerranée orientale, désormais sous la dominance des bateaux de guerre turcs. Ils escortent au grand jour des cargos qui déchargent, du côté de Tripoli, du matériel militaire en violation de l’embargo de l’Onu sur les armes concernant la Libye. Un pays plongé dans le chaos où s’affrontent les milices du chef du gouvernement Fayez el-Sarraj, reconnu par les Nations unies, et soutenu par Ankara, à l’Armée nationale libyenne autoproclamée du maréchal rebelle Haftar, aidé par des mercenaires russes, et alimenté en armes par les Emirats arabes unies et l’Égypte, qualifiés par Paris d’« alliés stratégiques » depuis qu’ils achètent des porte-hélicoptères et des Rafale français. Une doctrine initiée sous le quinquennat précédent par Jean-Yves Le Drian qui se poursuit sous celui d’ Emmanuel Macron, et qui s’accompagne d’un soutien difficilement compréhensible au vieux maréchal Haftar sous prétexte qu’il se présente comme le rempart au terrorisme alors qu’il guigne surtout le pouvoir en s’étant lancé, sans succès, début 2019 dans une offensive pour conquérir la capitale.

En ne prenant pas clairement leurs distances avec ce « mauvais cheval » qu’ils présentent comme incontournables depuis des années, Emmanuel Macron et son ministre des Affaires étrangères sont devenus inaudibles dans le règlement du conflit libyen où la France est accusée de jouer double jeu. Du coup, face à l’intervention militaire du président turc Erdogan, qui ambitionne de « rétablir » l’empire ottoman en Libye, et qui vient de changer le statut de Sainte-Sophie en mosquée, les protestations françaises trouvent peu d’écho au sein de nos alliés au sein de l’Otan, y compris les États-Unis, l’Allemagne et l’Italie qui ménagent la Turquie.

La réponse du berger à la bergère

Pire, la frégate Courbet qui s’approchait, le mois dernier, de plusieurs cargos turcs devant la Libye a reçu l’ordre de se retirer après avoir subi à trois reprises « une illumination » des radars de tir d’un bateau de guerre turc, ultime étape avant une frappe de missiles. Rappelant une nouvelle fois qu’il n’y a pas de solution militaire en Libye en voie, selon lui, de « syrianisation », Jean-Yves Le Drian demande un renforcement de l’embargo et une clarification du rôle de l’allié turc au sein de l’Otan. Les Turcs et le gouvernement de Tripoli ont beau jeu de rétorquer que les livraisons d’armes par les régimes arabes amis de la France au maréchal Haftar à travers le désert, ou par avion, ne sont jamais dénoncées et donc entachent, selon eux, la soit-disant neutralité française dans le conflit.

Comme pour le Mali, où la France attend toujours des renforts européens, Jean-Yves Le Drian brandit à nouveau le chiffon rouge de la menace des flux migratoires et de la menace terroriste pourtant endogène et circonscrite au Sahel, pour tenter de mobiliser les alliés qui restent dubitatifs sur les déclarations alarmistes françaises, lesquels se rappellent sans doute que le poulain français en Libye, le têtu et rusé maréchal Haftar, a préféré, chaque fois, la guerre aux accords qu’il avait signés, en premier lieu par deux fois sous la bienveillance française. Un mauvais choix malgré les déboires du maréchal qui ont eu pour conséquence l’entrée dans le jeu libyen de la Russie et de la Turquie, et l’expulsion de l’Europe en Méditerranée orientale, et donc de la France.

Via Le Telegramme

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Mercato | Mercato – PSG : Un contrat en or promis à Xavi Simons ?

Mercato - PSG : Leonardo doit-il absolument prolonger Neymar ? ...

Mercato | Mercato – PSG : Un grand nom du projet QSI déjà sondé pour remplacer Tuchel ?

Mercato - PSG : Leonardo doit-il absolument prolonger Neymar ? ...

Recent Comments