MONDE

La France demande la fin des «provocations» de la Turquie au Haut-Karabagh

[ad_1]

Emmanuel Macron a rĂ©agi au cessez-le-feu conclu entre l’ArmĂ©nie et l’AzerbaĂŻdjan, demandant une «politique durable» qui assurerait «les intĂ©rĂȘts de l’ArmĂ©nie». La Turquie, elle, salue une victoire azĂ©rie.

AprĂšs l’accord de cessez-le-feu conclu le 9 novembre au soir dans le Haut-Karabagh, Emmanuel Macron a demandĂ© le 10 novembre un «rĂšglement de politique durable» qui «prĂ©serve les intĂ©rĂȘts de l’ArmĂ©nie» et «demande fermement Ă  la Turquie de mettre fin Ă  ses provocations».

«Un travail devra ĂȘtre menĂ© sans tarder pour dĂ©finir les paramĂštres d’un rĂšglement politique durable du conflit, qui puisse assurer le maintien dans de bonnes conditions des populations armĂ©niennes au Haut-Karabakh et le retour des dizaines de milliers de personnes qui ont fui leurs habitations», a soulignĂ© l’ElysĂ©e dans un communiquĂ©. «Dans ce moment difficile, la France se tient au cĂŽtĂ© de l’ArmĂ©nie», a ajoutĂ© la prĂ©sidence française qui dit vouloir analyser les paramĂštres de l’accord de cessez-le-feu et renouvelle son «amitiĂ© historique» Ă  Erevan.

Le palais de l’ElysĂ©e s’est nĂ©anmoins fĂ©licitĂ© de l’arrĂȘt des combats, estimant que la prioritĂ© allait Ă  l’arrĂȘt durable des combats et au respect du cessez-le-feu.Emmanuel Macron, qui s’est impliquĂ© dans le conflit pour tenter d’obtenir des cessez-le-feu dans le cadre du groupe de Minsk (France, Russie et Etats-Unis), devrait poursuivre activement ses consultations avec la Russie et s’entretenir avec les dirigeants armĂ©nien et azerbaĂŻdjanais.

La France appelle à la Turquie à la retenue

«[La France] demande fermement Ă  la Turquie de mettre fin Ă  ses provocations au sujet du Haut-Karabagh, de faire preuve de retenue et de ne rien faire qui compromette la possibilitĂ© qu’un accord durable soit nĂ©gociĂ© entre les parties et dans le cadre du groupe de Minsk», ajoute le communiquĂ© de la prĂ©sidence.

Des propos qui font Ă©cho Ă  l’application du cessez-le-feu convenu entre l’ArmĂ©nie, l’AzerbaĂŻdjan, la Turquie et la Russie. Selon les bases de l’accord, la Turquie contrĂŽlera avec la Russie l’application du cessez-le-feu dans le Haut-Karabagh depuis un centre conjoint d’observation, comme l’a affirmĂ©, le 10 novembre, la prĂ©sidence turque Ă  l’issue d’un entretien tĂ©lĂ©phonique entre Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, selon l’AFP.

Une dĂ©cision «trĂšs difficile» pour l’ArmĂ©nie

«J’ai pris une dĂ©cision trĂšs difficile pour moi et pour nous tous», a dĂ©clarĂ© le Premier ministre armĂ©nien Nikol Pashinyan dans une allocution diffusĂ©e en direct sur Facebook, a propos de la signature de l’accord de cessez-le-feu.

Le Premier ministre armĂ©nien a prĂ©cisĂ© que la signature de cet accord se basait sur une recommandation des forces armĂ©es du pays. Le ministĂšre armĂ©nien de la DĂ©fense et l’Ă©tat-major ont appelĂ©, le 10 novembre dans un communiquĂ© conjoint, le peuple armĂ©nien Ă  s’abstenir d’activitĂ©s qui pourraient dĂ©stabiliser la situation dans le pays, selon l’agence Tass.

Le prĂ©sident armĂ©nien Armen Sarkissian a lui annoncĂ© le lancement de consultations politiques pour discuter de la situation aprĂšs la mise en Ɠuvre de l’accord, toujours selon l’agence russe.

Le prĂ©sident azĂ©ri a de son cĂŽtĂ© dĂ©clarĂ© que sa «main de fer» Ă©tait Ă  l’origine de la signature de l’accord, contre la volontĂ© d’Erevan. Ilham Aliyev a annoncĂ© que le district d’Agdam serait sous contrĂŽle de Bakou Ă  partir du 20 novembre, tandis que celui de Kalbajar serait effectif le 15 novembre et la rĂ©gion de Lachin le premier dĂ©cembre, dans des propos rapportĂ©s par TRT. L’AzerbaĂŻdjan devra nĂ©anmoins laisser le couloir de Lachin (5 kilomĂštres de large), qui assurera la connexion du Haut-Karabagh avec l’ArmĂ©nie. 

Le prĂ©sident de l’AzerbaĂŻdjan a prĂ©cisé que la Russie dĂ©ploierait 1 960 soldats et 90 vĂ©hicules blindĂ©s de ses forces de maintien de la paix sur la ligne de contact du Haut-Karabagh et dans le couloir de Lachin.

La Turquie salue les «gains significatifs» rĂ©alisĂ©s par l’AzerbaĂŻdjan

Toujours selon TRT, la Turquie a saluĂ© les «gains significatifs» rĂ©alisĂ©s par l’AzerbaĂŻdjan Ă  la suite de la signature de l’accord. «Notre cher AzerbaĂŻdjan a rĂ©alisĂ© des gains significatifs sur le terrain et Ă  la table [des nĂ©gociations]. Je fĂ©licite de tout cƓur ce succĂšs bĂ©ni», a tweetĂ© le ministre turc des Affaires Ă©trangĂšres, Mevlut Cavusoglu.

«Nous continuerons d’ĂȘtre une nation de tout cƓur avec nos chers frĂšres azĂ©ris.», a dĂ©clarĂ© le ministĂšre turc de la DĂ©fense dans un communiquĂ© sur Twitter. «La douleur ressentie il y a 30 ans, touche Ă  sa fin aujourd’hui», s’est-il rĂ©joui avant de poursuivre :«Nos frĂšres hĂ©roĂŻques ont montrĂ© leur force sur le champ de bataille et ont remportĂ© une victoire en combattant avec courage. Les mauvais jours sont passĂ©s. Aujourd’hui, c’est le jour de la victoire.»

Depuis fin septembre, les affrontements les plus sanglants depuis prĂšs de 30 ans opposaient des forces pro-armĂ©niennes Ă  l’armĂ©e azĂ©rie, dans des combats qui ont tournĂ© Ă  l’avantage de Bakou, soutenu par la Turquie.



[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page