MONDE

La Chambre des Représentants libyenne élit Fathi Bachagha en tant que chef du gouvernement

AA / Libye

La Chambre des représentants libyenne a désigné, ce jeudi, l’ancien ministre de l’Intérieur, Fathi Bachagha, à la tête du nouveau gouvernement.

Ce développement laisse présager une nouvelle crise, à la lumière des intentions de l’actuel chef du gouvernement, Abdel Hamid Dbeibeh, de poursuivre le mandat de son gouvernement, sur la base des résultats du Forum de dialogue politique.

Le porte-parole du Parlement, Abdallah Blehiq, a déclaré, lors d’une session dans la ville de Tobrouk (est), que le Parlement a voté « à l’unanimité pour accorder la confiance à M. Fathi Bachagha en tant que chef du gouvernement », selon des informations de dernière minute, publiées par le site internet du Parlement, sans fournir de plus amples précisions.

Peu avant le vote, le président de la Chambre des Représentants, Aguila Saleh, a déclaré au cours de la session qu’il avait été informé du retrait du candidat, Khaled al-Bibas.

Cependant, Khaled al-Bibas avait démenti son retrait, ce qui aurait fait de Bachagha le seul candidat éligible.

Aguila Saleh a également annoncé, dans la journée du jeudi, que la Chambre des représentants avait reçu une missive de recommandation de la part du Haut Conseil d’État (représentatif et consultatif) soutenant la candidature de Bachagha à la tête du nouveau gouvernement.

L’actuel chef du gouvernement, Abdel Hamid Dbeibeh, adhère à son maintien à la tête du gouvernement, sur la base des décisions du Forum de dialogue politique, qui a fixé le mandat de l’autorité exécutive de transition à 18 mois, jusqu’au mois de juin 2022, selon la mission des Nations unies en Libye.

Dbeibeh a souligné, dans la journée du mercredi, que son gouvernement « poursuit ses activités », n’acceptera pas une « nouvelle phase de transition », et ne permettra pas à la « classe politique en exercice, ces dernières années, de prolonger son mandat ».

En raison de différends entre les institutions officielles libyennes concernant les lois électorales et le rôle du pouvoir judiciaire dans le processus électoral, il n’a pas été possible de tenir des élections présidentielles le 24 décembre dernier, telles que stipulées par la feuille de route mise en place sous les auspices des Nations unies.

Jusqu’à présent, aucune nouvelle date n’a été convenue pour la tenue d’élections présidentielles et parlementaires, qui, nourrissent les espoirs des Libyens d’une fin du conflit dans ce pays riche en pétrole, où la milice du général Khalifa Haftar a combattu des années durant l’ancien Gouvernement d’union nationale internationalement reconnu.

Le président de la Chambre des représentants a annoncé, lors de la session de ce jeudi, que le vote en faveur d’une proposition d’amendement de la « déclaration constitutionnelle », avait récolté la majorité des voix des membres présents (sans apporter plus de précisions).

Aguila Saleh a expliqué que la proposition stipule de « modifier le paragraphe 12 de l’article 30 de la déclaration constitutionnelle, afin de former une commission de 24 experts et spécialistes représentant les trois régions, choisis à parts égales entre la Chambre des représentants et le Haut Conseil d’État (représentatif et consultatif). La commission est chargée d’examiner les articles litigieux du projet de Constitution et d’apporter d’éventuels amendements ».

La proposition stipule également que « la commission achève les procédures d’amendements dans un délai de 45 jours, et le projet de Constitution amendé est renvoyé directement devant la Haute Commission électorale pour un référendum. Si les amendements ne peuvent être apportés après l’expiration de ce délai, une commission constituée par des membres de La Chambre des représentants et du Haut Conseil de l’État dispose d’un délai d’un mois, pour préparer une règle constitutionnelle et des lois électorales contraignantes ».

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.

Source : https://www.aa.com.tr/fr/live/la-chambre-des-repr%C3%A9sentants-libyenne-%C3%A9lit-fathi-bachagha-en-tant-que-chef-du-gouvernement-/2499125

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page