MONDE

Jeune homme agressé à Lyon : les adolescentes contredisent la version de la famille

[ad_1]

l’essentiel
Augustin, un garçon de 17 ans, a Ă©tĂ© agressĂ© vendredi 21 aoĂ»t Ă  Lyon, aprĂšs avoir empĂȘchĂ© un groupe de jeunes de s’en prendre Ă  des filles. Cependant, les versions divergent.

Un garçon de 17 ans a Ă©tĂ© agressĂ© vendredi 21 aoĂ»t Ă  Lyon, aprĂšs avoir empĂȘchĂ© un groupe de jeunes de s’en prendre Ă  des filles. Les faits se sont dĂ©roulĂ©s vendredi vers 23 h, Ă  proximitĂ© d’une supĂ©rette de la place Bellecour, selon le rĂ©cit du frĂšre. « Un groupe de cinq racailles colorĂ©es (sic) a commencĂ© Ă  agresser des filles » Ă  un arrĂȘt de bus », a-t-il relatĂ©. « Voyant cela, mon petit frĂšre Augustin, 17 ans, a pris leur dĂ©fense en retenant ces individus le temps qu’elles rentrent Ă  l’abri dans le Monoprix. À cinq contre lui [
] ils l’ont fracassĂ© gratuitement sans que personne n’intervienne, ni pour les filles, ni pour lui », a ajoutĂ© le frĂšre, Ă©voquant « plusieurs dents cassĂ©es, une fracture de la mĂąchoire ».

De son cĂŽtĂ©, la mĂšre d’Augustin a expliquĂ© sur CNews que « les jeunes filles Ă©taient parties au Monoprix » et que « les autres avaient encerclĂ© son fils pour l’emmener plus loin vers l’office de tourisme ». « Et lĂ  il y en a un qui l’a assommĂ© par-derriĂšre, il est tombĂ©. Il se souvient plus de tout, il a Ă©tĂ© rouĂ© de coups, il a la mĂąchoire cassĂ©e, les dents cassĂ©es. Quand il s’est rĂ©veillĂ©, ils n’étaient plus là ».

L’affaire a suscitĂ© de nombreuses rĂ©actions sur les rĂ©seaux sociaux, notamment de la part d’Ă©lus du Rassemblement national ou encore de Laurent Wauquiez, prĂ©sident de la rĂ©gion Auvergne-RhĂŽne-Alpes.

Cependant, les adolescentes impliquĂ©es dans l’histoire ne donnent pas la mĂȘme version que la famille. En effet, les garçons qui les ont abordĂ©es « étaient lourds et insistants mais ils ne nous ont pas touchĂ©es du tout », raconte l’une d’entre elles Ă  CheckNews. « Tout ce que les mĂ©dias ont Ă©crit est faux », prĂ©cise-t-elle mĂȘme.

“On Ă©tait quatre copines en tout, on sortait du Monoprix, on Ă©tait en train de rentrer chez nous. LĂ , sept garçons sont arrivĂ©s, ils nous suivaient, ils nous demandaient nos snaps. (…) Avec une copine, on est allĂ©es les voir, on leur a dit qu’on Ă©tait en couple et qu’on n’était pas intĂ©ressĂ©es. C’est Ă  ce moment-lĂ  qu’Augustin et son copain interviennent. Ils parlent avec les garçons, ils leur font remarquer qu’on n’a pas l’air intĂ©ressĂ©es », raconte une autre adolescente Ă  nos confrĂšres.

La jeune femme Ă©voque un coup de poing et non un lynchage : « Le ton monte, ils commencent Ă  mal se parler et disent qu’ils vont se battre Ă  un contre un. Je me suis interposĂ©e, avec ma copine on disait que ça ne servait Ă  rien de se battre. On pensait que ça allait se rĂ©gler et lĂ  un des garçons a mis un coup de poing Ă  Augustin par-derriĂšre, dans la mĂąchoire. Augustin ne l’a pas vu venir. Il a perdu une dent ».

« AprĂšs le coup, Augustin est tombĂ©, il s’est relevĂ© directement, il n’a pas perdu connaissance. Je suis allĂ©e parler au garçon qui lui avait mis un coup, pour lui faire remarquer qu’Augustin lui parlait calmement et que ça ne se faisait pas de lever la main sur lui. Il s’est Ă©nervĂ© contre moi, le ton est encore montĂ©, puis enfin ils sont partis », raconte l’adolescente Ă  CheckNews.

« Tout le monde pense que je crache sur Augustin et qu’en plus on est contre les droits des femmes, mais en fait je trouve ça super qu’il soit intervenu comme ça. Juste, Ă  la base, je tiens Ă  dire qu’on n’a pas Ă©tĂ© agressĂ©es comme ce qui est Ă©crit », prĂ©cise la jeune femme Ă  nos confrĂšres, rĂ©vĂ©lant avoir reçu des menaces de mort.

 

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page