MONDE

Israël négocie avec la Russie l’achat du vaccin contre le Covid-19 Spoutnik V


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé lors d’un discours télévisé qu’il avait abordé avec le président russe Vladimir Poutine la possibilité de l’achat par Israël du vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V.

Le 16 novembre, le service de presse du Kremlin a annoncé que le président russe Vladimir Poutine s’était entretenu au téléphone avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Les chefs d’Etat ont notamment abordé la lutte contre le coronavirus et les perspectives de coopération au sujet du premier vaccin russe, Spoutnik V, y compris son éventuelle livraison et le lancement de sa production en Israël.

«Il y a une heure, j’ai parlé avec le président russe Vladimir Poutine de la possibilité d’acheter le vaccin Spoutnik V», a déclaré Benjamin Netanyahou, cité par l’agence Reuters, aux journalistes. 

Il a souligné que son objectif était d’acheter autant de vaccins que possible afin de satisfaire l’ensemble des besoins du peuple israélien. «Mon objectif est d’acheter autant de vaccins que possible auprès du plus grand nombre de sources différentes pour le plus de citoyens [d’Israël] possible et le plus rapidement possible. Mais je tiens à souligner : tout cela ne se produira pas demain ou après-demain, le processus prendra du temps, il ne s’agit pas d’années mais plutôt de mois», a déclaré le Premier ministre israélien. 

Le 13 novembre, Benjamin Netanyahou a confirmé qu’Israël avait conclu un accord avec la société américaine Pfizer concernant l’achat de son vaccin contre le nouveau coronavirus pour quatre millions de personnes. 

Il y a deux jours, le président vénézuélien Nicolas Maduro a de son côté également confirmé que son pays prévoyait d’acheter 10 millions de doses du vaccin russe Spoutnik V. Selon lui, une délégation ministérielle envoyée en Russie cette semaine avait pour objectif «de parvenir à des accords sur le vaccin», ce qui permettra de garantir la production du vaccin et de sécuriser l’approvisionnement à partir de janvier 2021.


Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page