MONDE

Haut-Karabagh: la Russie met en place un centre d’intervention humanitaire pour sécuriser les civils

[ad_1]

Dans le cadre de l’accord de paix signé entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, la Russie a commencé à mettre en place un centre d’intervention humanitaire dans la capitale du Haut-Karabagh, dans le but de garantir la sécurité des civils et des réfugiés.

Les 2 000 soldats russes de maintien de la paix qui ont investi la région contestée du Haut-Karabagh à la suite de l’accord de paix négocié entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sous l’égide de Moscou, ont commencé à mettre en place un centre d’intervention humanitaire à Stepanakert, la capitale régionale.

Selon un communiqué du ministère russe de la Défense, il est prévu que le centre de réponse humanitaire soit pleinement opérationnel dans une semaine, afin de garantir aux civils qu’ils puissent se déplacer en toute sécurité. Les troupes russes seront par ailleurs renforcées par des gardes-frontières et des membres de diverses agences fédérales dans les prochains jours.

Le dirigeant du Haut-Karabagh Arayik Harutiunian a déclaré qu’il se félicitait de la création d’un centre de réponse humanitaire russe, compte tenu de la situation dans la région contestée et résultant de ce qu’il a décrit comme «l’agression de l’Azerbaïdjan».

Les premières unités de soldats de la paix, qui sont arrivées au Haut-Karabagh au début de la semaine, ont déjà commencé à assurer le retour en toute sécurité de ceux qui ont fuit les hostilités dans la région, peuplée d’Arméniens de souche mais considérée par l’Azerbaïdjan comme faisant partie de son territoire. Le 14 novembre, les troupes russes ont accompagné neuf bus transportant 250 personnes à travers le couloir de Latchin, et quelque 450 réfugiés supplémentaires ont fait le même trajet le lendemain.

Le contrôle de certaines zones du Haut-Karabagh étant passé à l’Azerbaïdjan dans le cadre de l’armistice, le col de montagne de 6 km de long est la seule route restante reliant la région contestée à l’Arménie. Les soldats de la paix russes protégeront cette artère vitale pendant au moins cinq ans.

Le cessez-le-feu a été respecté le 15 novembre sur toute la ligne de contact dans le Haut-Karabagh, d’après le ministère russe de la Défense. Les soldats de la paix russes surveillent la situation à partir de 18 postes d’observation installés dans la région, a-t-il ajouté, partageant une carte des deux «zones de responsabilité» (en vert et orange) dans lesquelles les troupes russes sont actives. Sept autres postes d’observation temporaires ont été installés le long du corridor de Latchin.

[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page