MONDE

« Fucking Bitch » : au Congrès une élue démocrate recadre sèchement un représentant des républicains qui l’a insultée

Ça chauffe dans l'hémicycle de la Chambre des représentants américaine. Ce jeudi 23 juillet, en pleine séance, dans une allocution enflammée, Alexandria Ocasio-Cortez, élue au sein du Parti démocrate, s'en est pris au républicain Ted Yoho, qu'elle accuse de l'avoir insultée.

Traitée de "fucking bitch" par un membre du Congrès américain qui s'était ensuite "excusé" en citant sa femme et ses filles, Alexandria Ocasio-Cortez n'a pas laissé passer l'occasion pour réagir. Voici sa réponse. pic.twitter.com/q5gv9UEkag

— Brut FR (@brutofficiel) July 23, 2020

Les faits se sont déroulés lundi 20 juillet. Ils ont été rapportés par le tabloïd américain The Hill. Ted Yoho a interpellé l'élue républicaine sur les marches du Congrès. Celui-ci lui reprochait alors d'en être arrivée à lier la hausse de la criminalité à New York avec la pauvreté, particulièrement importante du fait de la pandémie de Covid-19. Selon le journal américain,l'élu républicain a insulté sa consœur lors d'un échange particulièrement vif : "sale pute" lui aurait-il lancé. Celui-ci lui aurait également dit qu'elle était "complètement folle" et "écœurante".

"Avoir une fille ne rend pas un homme convenable"

Ted Yoho était par la suite revenu sur ses propos mercredi, s'excusant du ton "abrupt" de la conversation, mais niant avoir insulté l'étoile montante du Parti démocrate : "Étant marié depuis quarante-cinq ans et père de deux filles, je suis très conscient de mes mots", avait-il indiqué à la tribune.

Le revers de la médaille, Alexandria Ocasio-Cortez l'a rendu ce jeudi : "Avoir une fille ne rend pas un homme convenable. Avoir une femme ne rend pas un homme convenable. Traiter les gens avec dignité et respect est ce qui rend un homme convenable", a lancé l'élue démocrate. De son côté, le chef de la majorité démocrate, Steny Hoyer, a sommé que le Parti républicain devait sanctionner l'élu républicain.

Via LaDepeche

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page