France

un terrain situé au bas de la maison familiale fouillé par les enquêteurs

[ad_1]

07H29
Trois semaines après la disparition de Delphine Jubillar, de nouvelles recherches ont été menées mardi aux abords de la maison familiale à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.
Les techniciens de l’identification criminelle assistés de la section de recherche de Toulouse et de la brigade de recherche d’Albi ont effectué une opération de ratissage sur un terrain situé en contrebas du domicile de l’autre côté de la rue.
Ils ont sondé une grande partie de ce sol gelé à la recherche d’un éventuel bijou ou objet qui pourrait constituer un indice.
Cédric Jubillar, le mari de l’infirmière s’est par ailleurs constitué partie civile pour lui-même et les deux enfants du couple, âgés de 6 ans et un an et demi, afin de connaître l’évolution de la procédure.
« La plus grosse difficulté partagée par les proches, c’est qu’on ne sait rien, c’est terrible de ne rien savoir » a précisé son avocat Me Jean-Baptiste Alary.
Cette annonce de constitution de partie civile intervient quelques heures après celle d’un groupe de proches, 2 cousins et 3 amis de la disparue.
Ces deux constitutions de partie civile, séparées, ne sont pas dues à un malaise dans l’entourage de Delphine Jubillar, assure l’avocat du mari.
« Il n’y a aucune tension au sein de la famille, ils sont comme nous à la recherche de légitimes réponses. Le dépôt de partie civile, c’est la suite normale et logique de la procédure. »
Cédric Jubillar vit désormais avec ses enfants au domicile de sa mère, à quelques kilomètres de Cagnac, car la maison perquisitionnée à deux reprises a été placée sous scellée.

Article précédentDisparitions au Fort de Tamié : des ossements découverts

[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page