France

Romain, Adolescent décapité à Tarascon: la police recherche d’éventuels complices

La victime a vécu à Redessan. Il faisait l’objet d’une mesure d’assistance éducative.

Romain, ce jeune garçon âgé de 13 ans dont le corps sans vie, atrocement mutilé et décapité, a été découvert dans la soirée de samedi à Tarascon (Bouches-du-Rhône), a passé une grande partie de son enfance à Redessan (Gard).

Ce mardi 20 juillet, Laurent Gumbau, procureur de la République auprès du tribunal judiciaire de Tarascon, a rappelé que des recherches ADN étaient toujours en cours pour vérifier l’identité de la jeune victime. Elles devraient être connues ce mercredi soir ou jeudi. Mais c’est l’hypothèse la plus probable. La jeune victime serait ce garçon qui devait fêter ses 14 ans dimanche prochain.

Vive émotion chez les habitants de Redessan

Ce mardi, quelques habitants de cette petite commune gardoise de plus de 4 000 habitants située dans le secteur de Beaucaire, ont fait part de leur émotion. L’un d’eux évoque la possibilité de lui rendre un hommage. Ce drame atroce laisse une famille, leurs amis, les habitants de Tarascon et de Redessan abasourdis.

Romain et sa maman avaient déménagé depuis peu dans les Bouches-du-Rhône à Tarascon. L’adolescent faisait déjà l’objet d’une mesure d’assistance éducative depuis octobre 2019 lorsqu’il était dans le Gard. Depuis son déménagement en juin 2020, les Bouches-du-Rhône avaient pris le relais.

Selon les premiers éléments de l’enquête, Romain aurait fugué avant ce drame d’un foyer à Marseille. Dimanche soir, alertés par des habitants, les policiers de Tarascon ont enfoncé la porte d’une bâtisse, rue Lubières. Ils ont découvert l’horreur. Sous un sac-poubelle, se trouve le corps mutilé de l’adolescent. Arthur, 32 ans, auteur présumé de ces atrocités, s’est enfui par les toits. Il sera abattu dans une impasse par un adjoint de sécurité.

Le profil du tueur présumé décortiqué

Des investigations sont toujours en cours, rappelle le procureur Laurent Gumbau. « Il nous faut vérifier si la personne abattue est bien le meurtrier. S’il y avait ou pas un complice. »

Arthur, cet homme perturbé, était connu pour des faits de violences et ses problèmes psychiatriques. Il avait été condamné en 2020 à une peine de deux ans de prison, dont un an avec sursis. Cet habitant de Tarascon avait fait plusieurs séjours en psychiatrie. Et tout dernièrement, suite aux signalements très inquiétants des riverains, il avait été interpellé le 10 juillet puis avait fait l’objet d’un placement sous contrainte en psychiatrie. Arthur avait depuis quitté cet établissement et était revenu vivre chez lui.

Source : https://www.midilibre.fr/2021/07/21/adolescent-decapite-a-tarascon-la-piste-cannibale-evoquee-apres-la-mort-tragique-du-petit-romain-9683523.php

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page