France

Marie-France Garaud, disparue dans la nuit, retrouvée saine et sauve

Un avis de recherche avait été lancé samedi 13 juin au matin après la disparition inquiétante, dans la nuit, dans les Deux-Sèvres, de cette figure politique française des années 1970.

Après plusieurs heures de recherche dans les départements des Deux-Sèvres et de Vendée, Marie-France Garaud, figure politique française des années 1970, a été retrouvée saine et sauve, a annoncé samedi 13 juin, en fin de matinée, la gendarmerie. Un avis de recherche avait été lancé un peu plus tôt samedi après la disparition inquiétante, dans la nuit, dans les Deux-Sèvres, de cette ex-conseillère des présidents Pompidou et Chirac.

L’alerte avait été donnée vers 2 heures du matin par le personnel de la résidence de Mme Garaud, 86 ans, à Saint-Pompain, selon la gendarmerie des Deux-Sèvres. L’ancienne avocate était introuvable et l’entourage expliquait qu’elle était partie avec sa voiture, un Toyota 4 × 4 gris clair.

La gendarmerie avait alors fait le rapprochement avec un véhicule ressemblant à cette description, conduit par une personne âgée, qui avait été signalé vers 22 h 40 vendredi soir, zigzaguant en forêt de Mervent (Vendée), à une vingtaine de kilomètres. Les recherches avaient impliqué dès la deuxième partie de la nuit une vingtaine de militaires, dans les Deux-Sèvres et en Vendée, avec l’appui d’un hélicoptère.

Elle a finalement été retrouvée « à pied » peu après 11 heures samedi, sur la commune vendéenne de Réaumur, et prise en charge par les gendarmes de Vendée, a-t-on appris auprès du commandant du groupement des Deux-Sèvres. « Elle va bien », a-t-il précisé à l’Agence France-Presse (AFP).

Conseillère politique de Pompidou

L’ancienne avocate Marie-France Garaud, née en 1934 à Poitiers (Vienne), a lancé sa carrière politique au début des années 1970 en conseillant le président Georges Pompidou, en duo avec Pierre Juillet. Conseillère à la Cour des comptes, elle a eu un rôle influent au moment de la création du RPR [Rassemblement pour la République, 1976-2002], puis auprès de Jacques Chirac, avant de s’en écarter. Elle s’est portée candidate à la présidence en 1981, mais elle n’a recueilli que 1,33 % des voix.

En 1982, elle a fondé l’Institut international de géopolitique. Opposée au traité de Maastricht, elle a été députée européenne de 1999 à 2004. A la présidentielle de 2017, elle avait apporté son soutien à Marine Le Pen pour le second tour. Parallèlement à ces activités, Mme Garaud détient un domaine et un élevage de chèvres à Saint-Pompain, dans le Poitou.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page