France

Laurent, retrouvé mort en forêt, serait la première victime du réseau de tueurs francs-maçons

[ad_1]

17H26
Mercredi, on apprenait que Marie-Hélène Dini, coach en entreprise de 54 ans, avait été victime d’une tentative d’assassinat en juillet dernier de la part de Jean-Luc B., un concurrent.
Ce dernier avait recruté deux militaires de la DGSE, qu’il a rencontrés dans une loge maçonnique, pour exécuter le contrat.
Mais le projet avait avorté grâce à un voisin qui avait repéré les 2 agents de la DGSE qui surveillaient le domicile de Marie-Hélène Dini depuis une voiture. Au total, 7 personnes appartenant à la Franc-maçonnerie sont en détention provisoire dans cette affaire.
Mais ce réseau de tueurs francs-maçons impliquant des militaires de la DGSE n’en est pas à sa première victime.
Laurent Pasquali, pilote automobile de 43 ans, avait disparu de son domicile de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, à l’automne 2018.
Ses restes humains seront retrouvés le 1er septembre 2019 par un promeneur dans les bois de Cistrières, en Haute-Loire.
Une vague d’interpellation a eu lieu la semaine dernière. Parmi les suspects, figure un ancien commandant du renseignement intérieur français.
Ce dernier a expliqué faire partie de ce groupuscule de franc-maçons, reconvertis dans l’exécution de contrat. Il avait précisé que son groupe était passé à l’acte en assassinant ce pilote automobile à la sortie de son domicile, avant de l’enterrer dans une forêt.
Une dette entre la victime et l’un des membres de l’officine serait le mobile du crime. Ce même réseau aurait visé un syndicaliste de l’Ain.

Article précédent« La République ne se négocie pas ! »

[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page