2.5 C
New York
lundi, septembre 28, 2020
Accueil MONDE France : La police éclaboussée dans une sordide affaire de racisme, sexisme, antisémitisme...

France : La police éclaboussée dans une sordide affaire de racisme, sexisme, antisémitisme et d’appels aux meurtres

Un groupe privé sur Facebook réservé strictement aux forces de l’ordre françaises (Police, Gendarmerie, entourage et famille, 8000 personnes) « TN Rabiot Police Officiel» en l’occurrence, les messages racistes, sexistes, homophobes et mêmes les appels au meurtre pleuvent à torrent et sont le passe-droit permettant d’être membre d’un cercle pour le moins vicieux et sans scrupules.

En effet, selon le site « StreetPress » qui a dévoilé le pot aux roses, il indique que pour intégrer le groupe, il faut avoir au préalable, avoir indiqué aux administrateurs (Tony W., policier et Isabelle B., civile et présidente du Collectif Libre et Indépendant de la Police) sa promotion à l’école de police ou de gendarmerie, son matricule et rédiger quelques phrases en jargon de « flic foireux » avant que d’y accéder.

On s’en doute la curiosité du média a infiltré ce cercle des policiers pas encore disparus et gage que nombre de profiles actifs correspondent bel bien à des forces de l’ordre. Ces derniers s’adonnent volontiers à une apologie de morts violentes sous formes de blagues, commentaires satiriques, montages et autres expressions ou qualificatifs utilisés qui frisent la démesure pour ne pas dire, y sombrent. Bref, c’est un déferlement de haine dans toute sa splendeur et on vous passe les vertes et les pas mûres publiées sur le mur Facebook de « TN Rabiot Police Officiel » qui n’ont rien à voir avec la déontologie du « gardien de la paix » dans son sens le plus juste.

Fondé à Lyon en 2012 par des “policiers en colère” après la mise en examen d’un fonctionnaire pour avoir tué d’une balle dans le dos Amine Bentounsi, « TN Rabiot Police Officiel » a été créé en décembre 2015 et se présente, selon StreetPress, comme un groupe « d’informations et de débats sur la sécurité publique et la réalité du travail et des missions des forces de l’ordre ». De cela il n’en est rien.

« Il faut que chaque faute, chaque excès, chaque mot y compris des expressions racistes fassent l’objet d’une enquête, d’une décision, d’une sanction », martelait encore le ministre de l’Intérieur français mercredi 3 juin dans l’hémicycle à propos de six policiers suprémacistes blancs de Rouen (toujours en servive) qui s’adonnaient à des insultes racistes antisémites, sexistes, xénophobes et homophobes dans un groupe privé WhatsApp et s’en étaient pris à un policier noir Alex qui les avait dénoncé à la hiérarchie. Le ministre de l’Intérieur est donc servi avec cette nouvelle affaire. Aux dernières nouvelles, Christophe Castaner a saisi aujourd’hui vendredi la justice après la révélation de messages racistes publiés sur Facebook dans un groupe privé réunissant des membres des forces de l’ordre, a indiqué à l’AFP l’entourage du ministre de l’Intérieur.

« S’ils sont avérés, ces propos inacceptables sont de nature à porter gravement atteinte à l’honneur de la police et de la gendarmerie nationales, dont les hommes et les femmes sont engagés au quotidien pour protéger les Français, y compris contre le racisme et les discriminations. C’est pourquoi le ministre de l’Intérieur a décidé de saisir le procureur de la République », a-t-on précisé de même source, après la révélation de ces messages par le site d’information Streetpress. Cela va faire énormément de bruit en France et nous n’en sommes qu’au début de cette sordide affaire.

The post France : La police éclaboussée dans une sordide affaire de racisme, sexisme, antisémitisme et d’appels aux meurtres appeared first on Hespress Français.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments