MONDE

Football : un cheikh du Qatar aurait refuser de féliciter deux arbitres femmes, la polémique enfle

Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux en France renforce les critiques envers le Qatar qui doit accueillir la prochaine Coupe du monde de football. Cette fois, sur la condition de la femme.

Le Bayern Munich (Allemagne) a décroché la Coupe du monde des clubs de football, le 11 février, à Al-Rayyan (Qatar), en dominant en finale les Mexicains des Tigres de Monterrey. A l’issue de la partie, les images de la cérémonie de remise des prix ont créé un véritable tollé en ce début de semaine : internautes, élus, et personnalités de tous bords se sont en effet offusqués face au comportement jugé sexiste de Joaan bin Hamad Al Thani.

Une forme de sexisme ?

Les images en question montrent le cheikh, membre de la famille royale, féliciter les arbitres masculins qui défilent devant lui en leur adressant un « check ». Le hic ? Ce geste n’est pas reproduit avec les arbitres féminines, les Brésiliennes Edina Alves Batista et Neuza Back. Témoignage pour beaucoup d’une forme de sexisme liée aux convictions religieuses du frère de l’Emir du Qatar.

Finale du championnat du monde des clubs au Qatar, remise des prix.Le président de la FIFA, demande aux femmes de l’équipe arbitrale de ne pas ennuyer le cheikh et d’éviter les contacts…pic.twitter.com/XHkZRaJfvd— Vibrons Foot (@VibronsFoot) February 14, 2021

A cause du Covid-19 ?

La polémique enflant, le Comité d’organisation du Mondial 2022 a pris soin de diffuser un communiqué pour rétablir sa vérité. « Il y a eu un léger malentendu lorsque les médailles ont été remises aux officiels du match. Afin de limiter le risque de propagation du virus du Covid-19, des protocoles stricts étaient en place, et il était fortement conseillé à toutes les personnes participant au tournoi d’éviter tout contact physique. Le malentendu est donc né du fait que trois des officiels du match ne voulaient pas mener le check habituel avec Son Excellence, le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, ce qui était bien sûr leur droit. »

La Fifa se justifie

Et Gianni Infantino de monter au créneau à son tour pour dénoncer « des mensonges », cette fois dans un communiqué de la Fifa. « Compte tenu des mensonges qui ont été diffusés en ligne à propos de ce que j’ai dit aux officielles féminines lors de la cérémonie de remise des médailles de la Coupe du monde des clubs, je voudrais apporter une clarification. J’ai profité de l’occasion pour les féliciter pour l’excellent travail qu’elles ont accompli tout au long de la compétition. […] Comme chacun sait, je suis un ardent défenseur des droits des femmes et de l’égalité de traitement de chaque être humain. Indépendamment du sexe, de la race, de l’origine ethnique, de l’orientation sexuelle, de la religion ou de la capacité physique. Les statuts de la Fifa stipulent explicitement que la Fifa s’engage à respecter tous les droits de l’homme internationalement reconnus et s’efforce de promouvoir la protection de ces droits. Ceux qui ont répandu de fausses rumeurs devraient avoir honte de leurs actes. »

Insupportable de voir la FIFA cautionner cette politique d’invisibilisation et de mépris des femmes ? Notre respect pèse t-il si peu lourd face à la richissime famille royale du Qatar, propriétaire du #PSG et future hôte de la coupe du Monde ? https://t.co/DMgvWGgcOy— Clémentine Autain (@Clem_Autain) February 15, 2021

De fausses rumeurs

Des justifications qui n’ont pas suffi à atténuer les critiques visant l’Emirat… mais aussi la Fifa. Sur la séquence, l’échange entre les arbitres féminines et Gianni Infantino est interprété par certains comme une consigne donnée par le président de la Fifa. La réalité serait en fait l’exact inverse.

Une source proche du dossier a d’abord assuré auprès de LCI.fr que le patron de la Fifa avait simplement pris ce moment pour « féliciter Edina Alves Batista et son assistante pour les excellentes performances montrées pendant le tournoi ». Une version officialisée en début de soirée par Gianni Infantino lui-même. « J’ai profité de l’occasion pour les féliciter pour l’excellent travail accompli tout au long de la compétition », a-t-il écrit dans un communiqué, où il ajoute un message à ceux qui ont « répandu de fausses rumeurs ». « Ils devraient avoir honte de leurs actes. »

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page