MONDE

Fin des aventures de l’ABC à Cahors, le cinéma ferme définitivement et vend ses fauteuils au public

l’essentiel
Prenez un cornet de pop-corn, choisissez un bon film et installez-vous confortablement dans un fauteuil de cinéma… chez-vous. C’est une possibilité à envisager et à concrétiser les 28 et 29 août. Les fauteuils du cinéma l’ABC de Cahors seront à vendre durant deux matinées. Il faudra les démonter. Préparez une clé et joignez l’outil à l’agréable pour emporter un petit bout du ciné à votre domicile.  

Un fauteuil pour deux : c’est le titre d’un film, mais à Cahors chaque amateur de cinéma pourra repartir avec son propre fauteuil. Les cinéphiles et les nostalgiques de l’ABC s’apprêtent à vivre ce moment inédit vendredi et samedi, deux jours consacrés à la vente des fauteuils des salles de ce cinéma qui ferme ses portes définitivement. Le Grand Palais a pris le relais.

Outre les images plein les yeux des spectateurs qui avaient l’habitude des salles obscures du ciné de la rue des Augustins ceux qui voudront acquérir le confortable objet rouge ou bleu qui les a accompagnés durant d’émouvantes, de palpitantes ou hilarantes séances, auront ainsi à leur domicile le meilleur souvenir de la belle époque de l’ABC. 

Fauteuils rouges ou bleus. Lui semble avoir déjà fait son choix.
– Photo DR

La vente est prévue en deux épisodes : le vendredi 28 et le samedi 29 août de 8 h 30 à 13 heures au cinéma. Les prix : 25 € un fauteuil 40 € les deux et 50 € les trois. Tarifs dégressifs selon le nombre de fauteuils achetés. Le masque, le gel désinfectant et les gestes barrières  sont fortement recommandés durant ces deux matinées où on peut imaginer une forte affluence au cinéma l’ABC. 

Ludovic Graillat et son équipe s’attendent à une forte demande. «400 fauteuils (300 rouges et 100 bleus) sont disponibles. Nous participerons à leur démontage, mais ceux qui viendront avec leurs propres outils bénéficieront d’une réduction.  Ils sont en bon état » souligne Opale Muckensturm, assistante de direction au Grand Palais.  

Né dans les années 70

« Certains en feront une décoration originale, d’autres seront heureux de conserver un souvenir de ce cinéma ouvert dans les années 70» poursuit Opale en rappelant qu’il est « conseillé de réserver par mail ([email protected]),téléphone (05 65 30 17 74) ou sur la page Facebook du cinéma» complète-t-elle.  

« Les  meilleurs livres sont ceux dont on se souvient du fauteuil dans lequel on les a lus » : cette citation de l’écrivain et réalisateur Jean-Philippe Toussaint est aussi valable pour les meilleurs films. Alors, en vous plongeant dans le creux d’un fauteuil de l’ABC, peut-être vous plongerez-vous au cœur des films qui ont marqué la vie de ce cinéma.

L’ABC a écrit le mot Fin sur ses grands écrans, mais ses aventures peuvent continuer chez-vous.

Le lieu conservera son âme et sa vocation culturelles 

L’équipe du cinéma l’ABC louait cette structure. Selon toute vraisemblance, même si aucun projet n’est officiellement annoncé, la ville de Cahors envisage de lui conserver son âme culturelle et d’en faire un lieu où l’expression artistique aura toute sa place. L’argent qui proviendra de la vente des fauteuils alimentera les caisses du Grand Palais à la peine comme tous les cinés actuellement.

Néanmoins, le cinéma cadurcien résiste mieux que d’autres �� la crise. Sans doute aussi parce qu’il multiplie les initiatives originales.

Samedi, dans le cadre de son cycle sur les films cultes, le Grand Palais projettera le film Titanic à 20 € au tarif de 6,50 €. D’autre part, tous les lundis soirs du mois de septembre le cycle cinélatino initialement programmé en mars, permettra aux spectateurs de voir deux films à chaque séance. La Grand Palais a des idées. Seules les salles sont obscures. Leur avenir n’est pas sombre.


Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page