MONDE

Etats-Unis : quels enseignements peut-on (déjà) tirer de l’élection présidentielle ?

[ad_1]

Des sondages qui se sont encore trompés, une «Rust Belt» qui s’annonce déterminante, et des votes par correspondance qui devraient retarder l’annonce d’un vainqueur : malgré l’incertitude, de premières tendances émergent du scrutin.

Le suspense demeure, ce 4 novembre, quant au vainqueur de l’élection présidentielle américaine. Contrairement à ce qu’avaient prédit les sondages, les résultats déjà connus font état d’un match serré entre les deux candidats. L’incertitude autour de l’identité du prochain président des Etats-Unis pourrait bien se poursuivre, puisque le décompte des votes dans plusieurs Etats-clés se voit ralenti, notamment en raison du grand nombre de votes par correspondance.

Des sondages peu fiables ?

Comme en 2016, les sondages ont largement sous-estimé les votes en faveur de Donald Trump. Comme on peut le constater sur le site spécialisé de sondages FiveThirtyEight, la quasi-totalité des instituts ont, ces derniers jours, prédit la victoire de Joe Biden, avec des marges généralement confortables, pouvant aller jusqu’à 10 points.

Si l’identité du vainqueur du scrutin n’est pas connue dans l’immédiat, une chose est sûre : la course à la Maison blanche est plus serrée que ce qu’annonçaient les instituts. Les sondages américains avaient déjà montré leurs limites durant l’élection précédente. En 2016, les sondeurs étaient loin du compte, puisque FiveThiryEight annonçait alors une victoire à 71,4% de la candidate démocrate. Donald Trump avait pourtant rassemblé les voix de 304 grands électeurs contre 227 pour Hilary Clinton.

Une «Rust Belt» déterminante 

La victoire se jouera probablement dans la «Rust Belt», cette région industrielle du Nord-Est des Etats-Unis nommée ainsi en référence au déclin des industries lourdes – sidérurgie, industrie automobile, qui ont fait la gloire de l’industrie américaine au XXe siècle. La Pennsylvanie compte 20 grands électeurs, le Wisconsin 10 et le Michigan en comptent 16.

Si les résultats ne sont pas connus dans ces Etats, Donald Trump y comptabilise pour l’heure (selon des décomptes très partiels) le plus grand nombre de voix. Mais le décompte des votes par correspondance, méthode particulièrement décriée par le président sortant, pourrait faire basculer la tendance.

L’incertitude des votes par correspondance

La donnée qui fait certainement peser le plus d’incertitude sur cette élection présidentielle est bien le vote par correspondance. Avant le 3 novembre, jour du scrutin, près de 100 millions d’Etats-uniens avaient déjà voté. Sur un papier, ils se sont identifiés, ont coché une case et ont signé. Puis ont placé la feuille dans une boîte aux lettres sécurisée. L’épidémie de Covid-19 a poussé de nombreux citoyens à avoir recours à ce procédé. Mais celui-ci pourrait bien ralentir le dépouillement, notamment en Pennsylvanie. Les résultats de certains Etats déterminants pourraient ainsi être connus dans plusieurs jours. 

[ad_2]
Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page