MONDE

Entretien Trudeau – Scholz sur la crise ukrainienne

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, s’est entretenu, dimanche, avec le chancelier allemand, Olaf Scholz, au sujet de la crise qui oppose la Russie à l’Ukraine, soutenue par les pays occidentaux et l’OTAN.

C’est ce qui ressort d’un communiqué mis en ligne sur le site officiel du Premier ministre canadien.

« Les deux dirigeants ont fait part de leurs préoccupations concernant les actions agressives et déstabilisantes menées par la Russie en Ukraine et autour du pays, précisant qu’il est essentiel de trouver une solution diplomatique aux tensions actuelles », lit-on dans le communiqué.

« Ils ont affirmé leur engagement commun à l’égard de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine », ajoute le texte.

Trudeau a fait valoir, poursuit le texte, « la force et l’unité de l’Alliance et a insisté sur l’importance de poursuivre la concertation et le dialogue entre alliés et partenaires ».
Trudeau et Scholz ont indiqué, selon la même source que « toute autre incursion militaire en Ukraine entraînerait de grands coûts et de lourdes conséquences, notamment l’imposition concertée de sanctions ».

Sur un autre plan, ils ont évoqué le « renforcement de la collaboration en matière de lutte contre le changement climatique, de la promotion de la tarification de la pollution et du développement de l’utilisation des énergies propres, y compris l’hydrogène ».

Les deux hauts responsables ont, par ailleurs, discuté d’une « éventuelle coopération future dans le domaine du gaz naturel liquéfié ».

Le Canada affiche un soutien « indéfectible » à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Au cours des semaines écoulées, Mélanie Joly et Anita Anand, respectivement ministres canadiennes des Affaires étrangères et de la Défense, ont été dépêchées par Trudeau en Europe, en particulier à Kiev et à Bruxelles, pour s’entretenir avec les autorités ukrainiennes et le Secrétaire général de l’OTAN.

Les pays occidentaux, essentiellement membres de l’Alliance transatlantique, accusent Moscou de vouloir envahir l’Ukraine, pointant les 120 000 militaires russes mobilisés depuis des semaines à la frontière de l’ex-république soviétique, ainsi que le déploiement de chars et de l’artillerie.

Moscou, qui balaie d’un revers de main ces accusations, assure que ce déploiement militaire est une réaction contre la posture « menaçante » de l’OTAN à ses frontières.



Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l’AA, de manière résumée. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.

Source : https://www.aa.com.tr/fr/monde/entretien-trudeau-scholz-sur-la-crise-ukrainienne/2501917

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page