MONDE

En France, 24 000 refus d’obtempérer recensés en un an par les policiers et les gendarmes

Montpellier, Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne), Le Mans… Dans ces trois villes, des policiers ou des gendarmes en exercice ont été mortellement fauchés ou blessés en exercice. Mélanie, une jeune gendarme a été mortellement fauchée par un chauffard suspecté de lui avoir délibérément foncé dessus samedi 4 juillet. Au Mans, un brigadier a été mortellement fauché par un conducteur ivre, ce jeudi. Samedi dernier, à Montpellier, trois policiers ont été sérieusement blessés en tentant d'interpeller un conducteur de scooter.

Selon un rapport exclusif, que le Figaro a pu consulter, les policiers et les gendarmes ont recensé 24 000 refus d'obtempérer en seulement une année. Ce qui représente un refus toutes les 30 minutes.

Au rang des outrages, toujours selon ce document, ils ont augmenté de 5,3% par rapport à 2018. Au total, 28 558 outrages ont été comptabilisés en 2019.

Un numéro vert

L'année dernière, 11 217 membres des forces de l'ordre ont été blessés en mission, soit 7 399 policiers et 3 818 gendarmes.

Concernant les gendarmes blessés par des véhicules, on en compte 220 en 2019. Rien que depuis janvier 2020, ce chiffre connaît une hausse de 45%. Alors que la France a été confinée plusieurs semaines en raison de l'épidémie de coronavirus, les forces de l'ordre, elles, n'ont pas été épargnées. 3 844 membres des forces de l'ordre ont été blessées depuis le début de l'année.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, a annoncé, lundi dernier, la mise en place d'un numéro vert accessible tous les jours de 5 h à 23 heures, dimanches et jours fériés compris.

Les pompiers sont aussi concernés par ces violences. À Corbeil-Essonnes, le week-end dernier, trois pompiers ont été violemment pris à partie par un homme secouru à son domicile. Un des soldats du feu, touché à la main, s'est vu prescrire 7 jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Via LaDepeche

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page