MONDE

Emploi : le minimum garanti de 900 euros pour les précaires prolongé jusqu’au mois de mai

Créée en novembre, durant le deuxième confinement, cette aide prévue pour durer quatre mois sera versée trois mois de plus. Elle s’adresse à ceux que la crise a privés des missions d’intérim ou des contrats à durée déterminée qui assurent d’ordinaire leur revenus et qui gagnent aujourd’hui moins de 900 euros. Un demi-million de travailleurs.

Cela devrait rassurer un peu les travailleurs précaires, habituellement employés en CDD ou en intérim, que la crise a plongés dans de profondes difficultés, leurs contrats n’étant pas renouvelés. Depuis novembre, 400 000 d’entre eux ont bénéficié de l’aide exceptionnelle créée par le gouvernement, une aide de 900 euros maximum qui sera prolongée jusqu’en mai.

L’aide exceptionnelle créée en novembre pour les travailleurs précaires est prolongée jusqu’en mai 2021.Plus de 400 000 personnes ont d’ores et déjà bénéficié de cette garantie de revenu minimum de 900 € net par mois.https://t.co/fHBlAy19wU

— Elisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) February 15, 2021

Pour les intérimaires, saisonniers, travailleurs en CDD courts

Cette prolongation a été annoncée ce mardi par la ministre du Travail, Elisabeth Borne, du fait « des incertitudes liées à l’évolution de la situation sanitaire et des difficultés actuelles du marché du travail ». Elle est donc effective jusqu’au mois de mai, juin en pratique, puisque le dernier versement de l’aide sera fait ce mois-là.

Cette allocation d’urgence a été imaginée en novembre dernier pour accompagner ceux que la pandémie a laissés sur le carreau car ils vivent de contrats à durée déterminée qui s’enchaînent, de missions d’intérim ou intermittentes ou d’emplois saisonniers (restauration, stations de ski…) dans des activités actuellement à l’arrêt.

Un complément du revenu perçu, jusqu’à concurrence de 900 euros

Pour en bénéficier, les demandeurs d’emploi doivent avoir cumulé au moins 138 jours en CDD ou en intérim (soit plus de 60% du temps de travail annuel) en 2019, s’être trouvés dans l’incapacité d’atteindre ce minimum en 2020, donc de recharger leurs droits aux allocations-chômage et avoir un revenu inférieur à 900 au cours du mois écoulé. L’aide est alors versée en fonction de ce que le demandeur a perçu pour compléter son revenu et lui garantir un minimum de 900 euros.

Le gouvernement évalue à un demi-million le nombre d’allocataires potentiels, pour une somme de l’ordre d’un milliard sur sept mois versée par Pôle emploi.

De nombreuses aides pour l’emploi des jeunes à destination des #entreprises ont été prolongées dans le cadre du plan #1jeune1solution. Plus d’informations ? https://t.co/Oscx9Obl3c #TousMobilisés pic.twitter.com/64bAXmRci5— Pôle emploi (@pole_emploi) February 15, 2021

 

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page