MONDE

«Election volée» : Donald Trump maintient et apppuie ses accusations de fraude électorale

[ad_1]

Alors que les médias ont déclaré son rival Joe Biden vainqueur, le président sortant a contre-attaqué via Twitter citant un universitaire et un ancien président de la chambre des représentants qui soutiennent ses accusations de fraude électorale.

Silencieux sur Twitter depuis la veille, Donald Trump s’est exprimé le matin du 8 novembre, quelques heures après le «discours de victoire» de Joe Biden, dans une série de tweets citant des propos venant appuyer les accusations de fraudes que le président sortant porte contre le camp démocrate depuis la nuit électorale.

Le candidat républicain cite tout d’abord Jonathan Turley, avocat et professeur de droit à l’université George Washington, selon lequel il y a «un certain nombre de déclarations sous serment selon lesquelles il y a eu des fraudes électorales». «Nous avons un passé de problèmes électoraux dans ce pays» poursuit-il.

Le juriste prend l’exemple de la Pennsylvanie – où la séparation des bulletins reçus après la date limite fixée par la loi a nécessité l’intervention de la Cour suprême – pour mettre en exergue le problème de l’authentification des bulletins de vote par correspondance. Un problème qui affecte selon lui «sérieusement l’élection entière», le nombre de ces bulletins étant évalué en dizaines de millions. 

Donald Trump cite ensuite les propos moins mesurés de l’ancien parlementaire républicain, président de la chambre des représentants de 1995 à 1999, Newt Gingrich, qui soutient sans ambages que les démocrates «sont des voleurs». «Il s’agit d’une élection volée» affirme-t-il, avec comme argument : «Le meilleur sondeur de Grande-Bretagne a écrit ce matin que c’était clairement une élection volée, qu’il est impossible d’imaginer que Biden ait dépassé Obama dans certains de ces Etats». «Là où c’était important, ils ont volé ce qu’ils avaient à voler», conclut-il.

Ces tweets présidentiels sont tous accompagnés d’un message en rouge de Twitter, appelant le lecteur à «apprendre comment le vote par correspondance est sûr et sécurisé», ou l’informant que «cette déclaration sur la fraude électorale est contestée».

Bien que les médias américains – relayés par ceux du monde entier – aient déclaré Joe Biden vainqueur, les recours déposés par le camp Trump concernant notamment des cas de vote par correspondance considérés comme frauduleux pourraient aboutir à un recompte des voix, potentiellement défavorable au camp démocrate. 



[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page