MONDE

Dordogne : 30 chiens de chasse maltraités, retrouvés attachés dans les bois

Fin juin, des gendarmes sont envoyés au domicile d'un chasseur en Dordogne afin qu'il soit transféré dans un hôpital psychiatrique au vu de son comportement peu stable. Sur place, ils découvrent de nombreux animaux laissés pour compte, dans des conditions précaires. Les militaires demandent alors l'intervention du personnel de 30 millions d'amis.

Les chiens de certains #chasseurs sont malheureusement souvent les victimes collatérales de la #chasse. La Fondation #30millionsdamis vient d’en sauver une 30aine laissés à l’abandon… Une plainte a été déposée pour sévices graves notamment. pic.twitter.com/v231p6ptSS

— 30 Millions d'Amis (@30millionsdamis) July 1, 2020

Arnauld Lhomme, enquêteur pour la fondation, est le responsable de cette mission-reportage. Il retrouve alors onze chiens maltraités. Certains étaient enfermés dans des pièces plongées dans l'obscurité. La femme du chasseur se dédouane complètement de la situation. "J'en ai aucun moi de ces chiens. C'est à mon mari. Il n'avait qu'à pas les prendre dès le début". Rapidement, l'équipe est prévenue que tous les chiens ne sont pas sur le domaine et que deux d'entre eux ont été dissimulés par un ami chasseur pour continuer ses activités.

Tumeurs et blessures

Guidés par le voisinage, les bénévoles de la fondation se rendent au domicile indiqué afin de récupérer les deux chiens manquants. Une fois sur place, les équipes se retrouvent dans une situation inédite. Ils découvrent avec stupeur une trentaine de chiens de chasse attachés à des arbres. "Les chasseurs ne veulent pas de chiens chez eux (…), ils trouvent donc un endroit isolé où ils les stockent" explique Arnauld, l'enquêteur de 30 millions d'amis. Les animaux présentaient de nombreux problèmes de santé apparents comme des tumeurs, des blessures aux niveaux des oreilles et des yeux, certains n'avaient même plus de poils.

Les gendarmes se sont entretenus avec le propriétaire et lui ont rappelé qu'il est interdit de posséder plus de 9 chiens, auquel cas il faut être soumis à une déclaration d'élevage. Arnauld Lhomme explique qu'il est nécessaire de fournir un abri à chaque chien, ainsi qu'une chaîne d'un minimum de 1,5 mètre. Enfin, il est obligatoire que chaque animal soit identifié.

Il encourt 2 ans de prison et 30 000€ d'amende

Au final, la fondation n'a pu saisir que 15 chiens et 6 chats et est dans l'attente d'une autorisation pour récupérer les autres animaux. Ils seront amenés au refuge de la tuilerie à Saint-Hilliers, en région parisienne, à plus de 500 km. De son côté, 30 millions d'amis a porté plainte pour abandon et sévices graves. Les peines encourues par le propriétaire s'élèvent à 2 ans de prison et 30 000€ d'amende.

Chaque année, les chiens de chasse sont les victimes collatérales de propriétaire qui oublient le sens des responsabilités. L'abandon, qui signifie aussi le fait de laisser un animal sans soin, sans nourriture ni breuvage est malheureusement de plus en plus fréquent. En France près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année, selon le recensement de la SPA.

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page