MONDE

Dereck Chauvin, l’icône de la violence policière et du racisme aux Etats-Unis

L’icône de de la violence gratuite et du racisme qui a souillé à tout jamais la police américaine, le policier responsable de la mort de George Floyd, à Minneapolis (Minnesota), ne devrait pas quitter sa tenue orange de détenu de la prison de Saint-Paul, de sitôt. Et pour cause ! Il est à l’origine du drame qui a provoqué un mouvement de protestations inédit contre les violences policières aux Etats-Unis. Il est accusé d’avoir tué ainsi que trois de ses acolytes, un Afro-américain lors d’une interpellation musclée. Le mis en cause, puisque c’est son tour de le devenir, avait pressé de son genou pendant huit minutes et quarante secondes le cou de George Floyd, l’asphyxiant ainsi sans scrupules.

La possible durée de la peine encourue par Derek Chauvin, actuellement enfermé à l’isolement, dans l’aile de réservée aux « détenus médiatiques », est l’emprisonnement à perpétuité. En sa faveur, la peine de mort abolie dans l’Etat du Minnesota depuis 1911. Il est inculpé pour l’heure, de meurtre non prémédité, un chef d’accusation passible de quarante ans de prison. Lors de sa première comparution devant la justice, par écran interposé depuis la prison de haute sécurité où il est détenu, le tribunal a fixé sa caution libératoire à 1 million de dollars.

Ses trois collègues, dont deux débutants, présents lors du drame, sont accusés quant à eux de complicité de meurtre et sont aussi maintenus en détention, leur caution a été fixée à 750 000 dollars. Une de ces derniers, qui effectuait ses premiers jours de service, a, selon son avocat, demandé, en vain, à Chauvin de relâcher sa pression sur le corps de George Floyd. Mais selon le chef de la police ils portent tous la même responsabilité dans la mort de George Floyd 46 ans interpellé pour avoir supposément payé un paquet de cigarettes avec un faux billet de 20 dollars.

DerekChauvin 44 ans, était, pour reprendre l’expression consacrée, un policier chevronné. De la vingtaine d’années de service passées dans la police de Minneapolis, il n’a eu qu’un vulgaire parcours de petit flic qui entre réprimandes et félicitations ne s’est jamais tracé un réel chemin de carrière digne. Il vivotait même à ses heures perdues, d’autres d’activités de gardiennage. Une vingtaine de plaintes ont été déposées à son encontre et les deux sanctions les plus sévères l’ont été sous forme de « lettres de réprimande ». Selon une association contre les violences policières du Minnesota, Derek Chauvin aurait notamment été réprimandé pour « son langage désobligeant et ses propos dégradants ». L’un des policiers présents lors du drame, Tou Thao, avait lui été visé par six plaintes, dont cinq ont été classées sans suite. Selon un registre de données contre la brutalité policière de « Communities United Against Police Brutality », cité par plusieurs médias américains, le nom de Derek Chauvin apparaît dans plusieurs affaires, notamment des fusillades, liées à des individus racisés.

Ses états de service montrent une certaine réactivité et une propension à user de son arme. Derek Chauvin et cinq autres policiers avaient abattu un homme d’origine hispanique, et s’en était tiré parce que le grand jury avait estimé qu’ils avaient fait un usage justifié de la force. Il avait en outre blessé par balles un Afro-américain, lors d’une intervention pour violences conjugales. Ses arrestations musclées de personnes, armées ou non, lui ont valu les louanges de ses supérieurs. Il avait, en dehors de ses heures de service devant une boîte de nuit de la ville El Nuevo Rodeo qu’il surveillait, arrêté des hommes armés, accusés d’être membres d’un gang. C’est d’ailleurs en ce lieu qu’il aurait selon des médias croisé déjà George Floyd qui y était employé comme videur lors d’une dizaine de soirées en 2019.

Au lendemain de la diffusion des images du policier agenouillé sur sa victime, l’épouse, de Chauvin qu’il avait rencontrée à l’hôpital de la ville il y a dizaine ans, a annoncé son intention de divorcer. « Bouleversée », Kellie Chauvin, une ancienne Miss Minnesota d’origine laotienne, a exprimé sa « sympathie » à la famille de George Floyd et demandé à ce que son nom ne soit plus associé à celui de son mari. Leurs deux domiciles, à Minneapolis et en Floride, ont été brièvement pris pour cible par des manifestants. La prochaine comparution de Derek Chauvin actuellement enfermé à l’isolement, dans l’aile de la prison de Saint-Paul, devant la justice se tiendra le 29 juin.

The post Dereck Chauvin, l’icône de la violence policière et du racisme aux Etats-Unis appeared first on Hespress Français.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page