MONDE

Dentifrices, crèmes, gels douche : quelles sont les marques épinglées pour leurs composants toxiques ?

[ad_1]

l’essentiel
Le magazine 60 millions de consommateurs épingle plusieurs produits cosmétiques dans une étude publiée ce jeudi. De grandes marques et des marques de la grande distribution figurent sur la liste.

Des produits chimiques dans du dentifrice, des crèmes ou du gel douche ? Ce n’est pas une surprise. Il n’y a qu’à voir la composition mentionnée sur les emballages. Une partie de ces produits sont aussi toxiques.

Le magazine 60 millions de consommateurs a testé 86 produits de grandes marques et de marques de la grande distribution. Dentifrices, gels douche, crèmes hydratantes, mousses à raser, fonds de teint, etc. Ils ont été classés de A (« sans réserve d’utilisation ») à E (« utilisation fortement déconseillée, produit contenant trop de substances problématiques) en fonction de l’impact des ingrédients sur la santé (70 % de la note) et sur l’environnement (30 % de la note).

Irritants, polluants, cancérogènes

Alors quels sont ces produits toxiques ? Le magazine épingle des gels ou crèmes de douche des marques Carrefour, Dop ou Weleda qui contiennent de la coumarine, une substance « suspectée d’être cancérogène-mutagène-reprotoxique ». La marque Dove est épinglée pour avoir utilisé du Lilial (butylphényl méthylpropional) qui est « toxique pour la reproduction ».

Des dentifrices contiennent aussi des substances nocives. Oral B, Sanogyl, Sensodyne, Signal, Vademecum ou Zendium ont incorporé des métaux lourds puisque les tests du magazine ont relevé des traces de zinc ou d’étain ou encore du dioxyde de titane « qui peut contenir des nanoparticules et qui est soupçonné d’être cancérogène ». 

60 millions de consommateurs a également repéré des polymères et des colorants dits azoïques dans des crèmes hydratantes. Une partie de ces colorants sont « potentiellement cancérogènes en plus d’être sensibilisants et irritants ». Autres produits toxiques : du butylcarbamate d’iodopropynyle, un produit allergisant ou de l’EDTA « très polluant pour l’environnement ».

« Pousser les industriels à faire mieux »

Tous les cosmétiques ne sont pas toxiques. « L’idée de ces évaluations, c’est de pousser les industriels à faire mieux, parce qu’on voit bien que dans chaque famille de produits,s il y en a qui s’en sortent bien » en n’utilisant pas ces produits dans leur composition, explique Adélaïde Robert, la cheffe de la rubrique santé-cosmétique du magazine. 

Alors faut-il boycotter ces produits ? Pour Adélaïde Robert, « il ne faut pas affoler les gens. En cas de risque avéré et immédiat pour la santé, on n’aurait pas ces produits sur le marché ». C’est l’utilisation longue et régulière de ces substances nocives qui pourrait avoir des conséquences sur notre organisme.

Seule solution : lire en détail la composition des étiquettes des produits cosmétiques de votre salle de bains.

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page