MONDE

Covid long : que faut-il attendre de la proposition présentée à l’Assemblée ce mercredi ?

Va-t-on vers une reconnaissance du Covid long ? Probablement. Un texte visant à reconnaître cette « maladie dans la maladie » est présenté ce mercredi 17 février à l’Assemblée nationale. 

Pour rappel, le Covid long définit l’ensemble des symptômes sur le long terme engendrés par le coronavirus.

Des symptômes multiples

Fatigue chronique, maux de tête insupportables, problèmes respiratoires, malaises, les symptômes sont multiples et perdurent pendant plusieurs mois après la contamination. Cette forme de la maladie qui peut survenir à tout âge n’est pas encore totalement comprise par les scientifiques. Les prédispositions à contracter une forme de Covid long sont pour l’heure inconnues. 

En France, l’association « ApresJ20 » milite pour la reconnaissance de la maladie. Un texte est justement présenté à l’Assemblée nationale aujourd’hui dans ce sens. Cette proposition de résolution invite le gouvernement à une reconnaissance plus générale de cette affection de longue durée. Porté par Julien Borowczyk, député de Loire et la députée de l’Hérault Patricia Mirallès, le texte doit permettre à terme une meilleure prise en charge des complications. 

Mieux diagnostiquer la maladie

Patricia Mirallès souffre justement de cette forme longue de la maladie. « J’ai des brûlures au niveau des mains jusqu’aux épaules, c’est mon quotidien depuis un an », explique-t-elle à France Bleu. Pour la députée LREM de l’Hérault, cette proposition doit permettre de poser « un cadre » pour ne laisser « personne sur la route ». Elle souhaite que la recherche se penche davantage sur ces symptômes pour mieux diagnostiquer le Covid long. 

Une pathologie qui nécessite d’être mieux décrite

La députée alerte également sur les conséquences financières engendrées par la maladie, certaines personnes ne pouvant plus travailler. « Il faut qu’on retravaille sur la maladie professionnelle », estime-t-elle. Selon Patricia Mirallès, entre « 10 et 30 % » des personnes hospitalisées en raison d’une contamination au coronavirus souffriraient d’un Covid long.  

Selon 20 Minutes, l’OMS a organisé un séminaire virtuel sur le thème du Covid long ce mardi 16 février. « C’est une pathologie qui nécessite d’être mieux décrite », explique Janet Diaz chargée du Covid-19 à l’OMS.

Un hashtag pour témoigner

Sur Twitter, plusieurs internautes témoignent aujourd’hui de symptômes de Covid long avec le mot-dièse #apresJ20.

Bientôt 1 an jour pour jour que j’ai attrapé le covid. 24 ans, aucun problème de santé et toujours pas guérie. Séquelles cardiovasculaires et neurologiques importantes, fatigue, douleurs musculaires, goût et odorat modifiés. A quand une reconnaissance ? #apresJ20 #LongCovid— Popo ud83cudf39 (@ThatsPauline_) February 17, 2021

Bravo et merci pour ce gros travail. J’ai récemment eu une « rechute » après des mois d’accalmie quasi totale. J’ai vraiment reconnu les symptômes que j’avais eu pendant pres de 3 mois, il y a maintenant 8 mois. Mon médecin a cru à une reinfection mais PCR négatif.#ApresJ20 https://t.co/9WJEG87utc— MK (@MK67270) February 17, 2021

1 an plus tard : je me couche à 19h30. Ça fait rire mes collègues mais ce n’est pas un choix! J’ai laissé tomber crossfit basket et CAP, j’oublie ce que j’achète en courses le matin même. Je m’évanouis en me levant. -8kg. Mes jambes trembles dans 1 escalier #LongCovid #ApresJ20— leenam (@leenam20445542) February 17, 2021

Dans moins d’un mois ça fera un an pour moi. Un an de douleurs à en perdre la raison. Un an de difficultés cognitives qui m’ont volé toutes les joies de la vie (lire, écrire, créer, jouer, etc.), un an de séquelles cardiaques tardivement diagnostiquées qui auraient pu 2/— Lapsyrévoltée (@lapsyrevoltee) February 17, 2021

 

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page