MONDE

Covid-19: entre pertes de recettes et mesures d’urgence, l’addition s’Ă©lĂšve Ă  186 milliards d’euros

[ad_1]

Dans Le Journal du dimanche, le ministre dĂ©lĂ©guĂ© aux Comptes publics a chiffrĂ© le coĂ»t du Covid-19 : 186 milliards d’euros, dont 100 milliards de pertes de recettes. La dette quant Ă  elle devrait atteindre un niveau proche de 120% du PIB.

«Depuis mars dernier, le Covid nous a coĂ»tĂ© 186 milliards d’euros», rĂ©vĂšle Olivier Dussopt, dans une interview publiĂ©e le 1er novembre dans Le Journal du dimanche.

Le ministre dĂ©lĂ©guĂ© aux Comptes publics prĂ©cise que cette somme comprend «100 milliards de pertes de recettes du fait de la chute d’activitĂ© et 86 milliards de mesures d’urgence sanitaire et Ă©conomique, dont les trois quarts engagĂ©s dĂšs la premiĂšre vague».

Olivier Dussopt dĂ©taille le coĂ»t respectif de ces mesures prises en compte dans le troisiĂšme projet de loi de finances rectificative (PLFR) en date Ă  hauteur de 66 milliards : «31 [milliards d’euros] pour le chĂŽmage partiel, 8,5 pour le fonds de solidaritĂ© [qui indemnise les entreprises qui font moins d’un million d’euros de chiffres d’affaires], 5,2 pour les exonĂ©rations de charge, 10 de dĂ©penses exceptionnelles de santĂ©, environ 900 millions pour l’aide aux mĂ©nages en mai».

Le ministre ajoute que le reliquat correspond Ă  divers dispositifs de soutien financĂ©s par l’Etat et que les 20 milliards d’euros de dĂ©penses supplĂ©mentaires ont Ă©tĂ© ajoutĂ©s au quatriĂšme PLFR qui doit ĂȘtre prĂ©sentĂ© en conseil des ministres le 4 novembre. Elles comprennent notamment l’augmentation des crĂ©dits du fonds de solidaritĂ© «qui passe de 8,5 milliards Ă  19,4 milliards» et l’augmentation du coĂ»t des exonĂ©rations de charges.

Il confirme Ă©galement l’évaluation du coĂ»t pour les finances publiques d’un mois de confinement, dĂ©jĂ  annoncĂ© en fin de semaine derniĂšre par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire : 15 milliards d’euros.  

Pour l’ensemble de l’annĂ©e le dĂ©ficit budgĂ©taire devrait grimper Ă  248 milliards d’euros, soit 11,3% du produit intĂ©rieur brut (PIB), selon les informations Ă©galement fournies par Olivier Dussopt lors de l’interview. Au dĂ©but de l’annĂ©e, le gouvernement ne prĂ©voyait que 53,5 milliards.

Enfin, le ministre dĂ©lĂ©guĂ© annonce que la dette devrait reprĂ©senter 119,8% du PIB cette annĂ©e, un niveau de dette «qui n’a jamais Ă©tĂ© atteint». Enfin, interrogĂ© sur la capacitĂ© de la France Ă  faire face Ă  cet endettement Olivier Dussopt dĂ©clare : «Une dette, ça se rembourse. Ceux qui disent le contraire sont des irresponsables.»

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page