MONDE

Coronavirus : Propagation galopante de la pandémie en Amérique latine 

A une quinzaine de jours de l’entrée de l’hiver australe l’Amérique Latine enregistre de plus en plus de victimes du coronavirus (Covid-19) et les tensions sociales éclatent çà et là à la faveur du ralentissement de l’économie. La maladie continue sa progression galopante et met sous pression les systèmes de santé.

Dans un continent dominé par l’économie informelle, imposer le confinement de la population est quasiment impossible pour les gouvernements. Les chiffres sont peu flatteurs en nombre de décès et de cas recensés toujours à la hausse.

Le Brésil a dépassé jeudi le bilan italien, tandis qu’au Mexique la situation empire. A chaque jour que Dieu fait pour ce pays de 210 millions d’habitants qu’est le Brésil, c’est un nouveau record macabre et de cas attestés qui tombe. Le pays a enregistré 1.437 décès durant les dernières vingt-quatre heures et 30.925 nouveaux cas de contamination, selon les chiffres rapportés par le ministère de la santé brésilien.

Au total le Brésil compte 614 941 cas pour 34 021 décès. Des chiffres qui le place désormais dans le podium macabre en troisième position après les Etats-Unis, (1 872 660 cas pour 108 211 décès) et le Royaume-Uni (283 079 cas et 39 987 décès). En valeur absolue il est le deuxième pays au monde en termes de personnes infectées, derrière les Etats-Unis. Alors que le coronavirus Covid-19 pourrait causer 125 000 morts selon les spécialistes dès le mois d’août au Brésil, le président Jair Bolsonaro poursuit ses bains de foule et minimise la dangerosité du virus.

Le Mexique qui n’est pas en reste, a lui aussi, rapporté un nombre record de victimes du coronavirus (Covid-19) dans les dernières vingt-quatre heures avec 816 morts, le nombre total de décès dans le pays dépasse désormais, les 12.000 (12 545) tandis que les cas attestés sont de 105 680. Malgré une hausse manifeste de victimes du coronavirus (Covid-19) le Mexique, pays de 120 millions d’habitants, a procédé à des allégements dans les mesures de confinement afin de permettre le redémarrage de son économie, le président Andrés Manuel Lopez Obrador a appelé à instaurer « une nouvelle normalité dans le pays ».

Il en est de même pour les autres pays latino-américains qui passent outre la santé au profit de l’économie. Alors que la plupart de la population d’Amérique latine travaille dans le secteur informel, plusieurs dirigeants souhaitent relancer les économies locales afin de limiter les tensions sur les finances publiques. Autre complication, l’hiver austral ajoute d’autres difficultés. Entre levées de confinement en raison de troubles socio-économiques, difficultés d’approvisionnement en médicaments et conditions météorologiques difficiles, tout est à craindre pour ce continent qui souffre.

Le Pérou en est l’un des exemples avec ses 183.198 cas, dont 5301 décès, selon les derniers chiffres officiels de jeudi soir, il est le deuxième pays d’Amérique latine en nombre de contaminés, après le Brésil. Plus de 9000 malades du nouveau coronavirus sont actuellement hospitalisées, saturant les établissements hospitaliers au bord de la rupture. Le Pérou est confronté à une pénurie d’oxygène, ce manque est la principale tare dont souffre le pays pour la santé de ses ressortissants.

En Colombie (35 240 cas et 1140 décès) à Bogotá (plus de 2.600 mètres d’altitude) 500 migrants vénézuéliens survivent sous des sacs-poubelles en guise de tentes de fortune sous l’hiver glacial des Andes. Alors que la Colombie fait état d’un millier de morts du coronavirus (Covid-19), le Venezuela dont le système de santé est en faillite n’en déplore que vingt. En Équateur, où l’on recense près de 41.000 cas (40 966), dont 3486 morts), Quito, la capitale, a commencé mercredi à sortir du confinement décrété il y a onze semaines. Au Chili (118 292 cas pour 1356 morts) lui aussi frappé de plein fouet par l’épidémie, les autorités ont décidé de prolonger pour une quatrième semaine le confinement à Santiago. D’autres pays, dont l’Argentine (20 197 cas et 608 décès), jusque-là, relativement préservés, commencent également à voir les cas se multiplier. A l’échelle mondiale, la pandémie a contaminé 6 651 047 personnes et fait selon l’Université Johns Hopkins 391 439 morts depuis que le virus est apparu à la fin de décembre en Chine.

The post Coronavirus : Propagation galopante de la pandémie en Amérique latine appeared first on Hespress Français.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page