MONDE

Coronavirus : en quoi consistent les concerts tests, pour tenter de rouvrir les salles de spectacle ?

Des expérimentations seront menées à Paris et Marseille, avec des concerts et des études menées à la suite des événements, pour évaluer le taux de contamination dans ce contexte.

Tous les regards seront tournés vers eux, au moment où théâtres, cinémas et salles de spectacles attendent leur réouverture, suspendus aux annonces hebdomadaires du gouvernement.

En quête d’un modèle permettant le retour du public, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé lundi 15 février sur LCI des « expérimentations » en mars et avril, lors de concerts organisés à Marseille et Paris.

« Je suis très optimiste pour les festivals assis […]. Pour les spectacles debout, c’est plus compliqué, c’est pour cela que je mène des expérimentations, et ces expérimentations sont destinées à bien tester ce qui se passe », explique la ministre.

Dépistés avant et après

Roselyne Bachelot précise que la tenue de ces concerts ne pourra se faire qu’à condition que la situation le permette et que les protocoles sanitaires soient validés. Le concert prévu à Marseille (Bouches-du-Rhône), organisé en partenariat avec l’Inserm pendant la « deuxième quinzaine de mars », salle du Dôme, accueillera des spectateurs assis, gardant la possibilité de se lever.

Des tests seront réalisés avant et après l’événement et les cas positifs « ne seront pas filtrés parce qu’il faut se mettre en situation où il y aura un brassage », souligne la ministre.

Voir IAM en concert à Marseille et Indochine à Paris

Selon le Parisien, le public sera composé à Marseille de 2 000 étudiants sans pathologie ni comorbidités, sélectionnés pour participer à deux concerts du groupe IAM. De fait, les étudiants qui seraient éventuellement testés positifs avant le concert pourront y participer, puisque le but de l’expérience est justement de reproduire les conditions d’un brassage de population.

À Paris, l’événement, qui regroupera 5 000 personnes, sera organisé à l’Accor Arena avec l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). La tête d’affiche devrait être le groupe Indochine, selon la ministre de la Culture. Sur place, un ensemble de spectateurs réunis au sein d’un « groupe test » sera invité à rester debout.

Les résultats seront épluchés lors d’un colloque scientifique européen le 8 avril à Marseille, afin de « bâtir un modèle résilient » de culture vivante.

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page