MONDE

Coline Berry revient sur sa plainte pour viol contre son père Richard : « C’était ça ou j’en crève »

Coline Berry a été entendue par les policiers de la brigade des mineurs la semaine dernière après sa plainte déposée pour viols et agressions sexuelles à l’encontre de son père, Richard Berry. Dans une interview accordée à Francetvinfo, la fille du comédien français explique pour la première fois ce qui l’a poussée à briser le silence.

Coline Berry-Rojtman, la fille aînée de Richard Berry, a déposé plainte pour « viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par ascendant et corruption de mineur ». Elle accuse le célèbre acteur français d’inceste et a été entendue par les enquêteurs de la brigade des mineurs jeudi dernier.

Peur de la violence de son père

Dans une interview chez nos confrères de Francetvinfo ce lundi 15 février, la mère de famille de 45 ans explique les raisons de ces révélations tardives. Les faits qu’elle dénonce sont en effet aujourd’hui prescrits : « Il y a plusieurs périodes de ma vie où j’ai pensé faire cette démarche, des moments où, évidemment, ce n’était pas du tout prescrit », confie Coline Berry.

J’ai toujours eu très peur de mon père

Cette dernière assure que le couple que formait son père avec Jeane Manson a abusé d’elle entre 1984 et 1986. Les adultes auraient forcé la jeune Coline à participer à des jeux sexuels.

« J’ai toujours eu très peur de mon père, de sa violence », explique la quadragénaire. Mais la sortie du livre de Camille Kouchner, qui évoque l’inceste au sein de sa famille, a été un déclencheur : « Je l’ai ressenti physiquement, c’est-à-dire que c’était ça ou j’en crève », déclare Coline Berry pour expliquer la fin de son silence.

De l’amour et du dégoût

La fille du comédien savait qu’avec le dépôt d’une plainte, l’affaire serait rendue publique : « Je sais que je dénonçais encore plus que les faits. Je dénonçais l’image qu’il s’est construite ». Coline Berry n’attend pas de condamnation mais simplement la « reconnaissance des faits ».

Il y a l’amour que je lui porte et il y a le dégoût, la colère

De son côté, Richard Berry a contre-attaqué en évoquant « des mensonges et des accusations immondes ». Mais selon sa fille, l’acteur serait dans le déni. Lors de conversations privées sur ces agressions sexuelles présumées, le comédien aurait ainsi minimisé les faits ou pointé du doigt la responsabilité de sa compagne Jeane Manson. Il aurait également traité son aînée de « folle ».

« Quand je pense à mon père (…), ce sont des émotions bouleversantes à chaque fois. Il y a l’amour que je lui porte et il y a le dégoût, la colère », conclut Coline Berry.

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page