MONDE

Cinq chiffres à retenir de l’élection présidentielle américaine

[ad_1]

Quelques jours après l’élection présidentielle américaine, dont la victoire a été attribuée par les médias à Joe Biden, retour en cinq chiffres-clés sur un scrutin hors-norme.

Bien que les résultats officiels et définitifs de l’élection présidentielle américaine du 3 novembre 2020 ne soient toujours pas arrêtés, un bilan en cinq chiffres-clés liés à cet événement hors du commun à de nombreux points de vue peut d’ores et déjà être établi.

150 millions : le plus grand nombre de votants de l’histoire des Etats-Unis 

Le 7 novembre, les estimations donnent 75 198 127 voix pour Joe Biden, contre 70 804 457 pour Donald Trump. Un total record de plus de 146 000 000 de voix donc, qui fait que les candidats Biden et Trump sont ceux ayant récolté le plus de voix de toute l’histoire électorale américaine. Donald Trump détient quant à lui le record du nombre de voix obtenues par un président sortant, comme il n’a pas manqué de le rappeler sur Twitter.

Avec 50,65% des suffrages exprimés en faveur de Joe Biden contre 46,69% pour son opposant républicain, la «vague bleue» annoncée par les médias et les instituts de sondage n’a cependant pas eu lieu.

Ce chiffre devrait encore continuer à augmenter dans les jours qui viennent. Le modèle de Bloomberg estime que le nombre total de bulletins pourrait s’établir entre 157,1 et 165 millions, soit un taux de participation de 68,6% à 72,1%. Un record depuis l’élection de 1900.

290 : le nombre de grands électeurs obtenus par Joe Biden

Joe Biden est crédité par les médias de 290 grands électeurs, contre 214 pour Donald Trump sur un total de 538. 34 d’entre eux sont toujours à distribuer, suivant la règle du «winner takes all» (le candidat qui arrive en tête dans un Etat en remporte tous les grands électeurs) : 16 pour la Géorgie, 15 pour la Caroline du Nord et trois pour l’Alaska. Un total qui pourrait toutefois évoluer en fonction du recompte des voix dans plusieurs Etats, ou encore si les recours juridiques de Donald Trump aboutissent.

En 2016, Donald Trump avait remporté 304 grands électeurs. Le record est détenu par Ronald Reagan, qui en avait obtenu 525 lors de l’élection de 1984.

50/50 : le nombre de sièges que pourraient obtenir les deux partis au Sénat

Le parti républicain remporterait, à l’heure actuelle, 48 sièges au Sénat, et le parti démocrate 46. Il reste encore six sièges à distribuer dans la chambre haute du Capitole, qui en compte 100 (deux par Etat, la capitale Washington DC et les territoires des Etats-Unis n’y étant pas représentés).

Le Sénat pourrait donc conserver sa majorité républicaine, une situation qui entraînerait une capacité d’action limitée au cas où l’investiture de Joe Biden venait à être confirmée, le Sénat ayant aux Etats-Unis un poids équivalent à celui de la Chambre des représentants.

Il faudra cependant attendre le 5 janvier prochain pour connaître la couleur définitive du Sénat pour les deux années à venir (celui-ci étant renouvelé par tiers tous les deux ans). Une élection partielle aura alors lieu dans l’Etat de Géorgie, où le sénateur républicain David Perdue sera opposé au démocrate Jon Ossoff et la sénatrice républicaine Kelly Loeffler à Raphael Warnock. En cas de victoire des démocrates dans ces deux duels, le Sénat comptera alors 50 démocrates et 50 républicains. Il reviendrait alors, comme le stipule la Constitution, au vice-président de trancher en cas d’égalité.

78 ans : l’âge de Joe Biden s’il accède à la présidence 

Si l’élection de Joe Biden n’est pas infirmée par les recomptes de voix et les recours juridiques, Joseph Robinette Biden Jr., né le 20 novembre 1942, sera le plus vieux président de l’histoire des Etats-Unis au moment de son entrée en fonction, en janvier 2021. 

Une situation qui amène certains pessimistes à considérer que le démocrate pourrait ne pas remplir son mandat jusqu’à son terme, auquel cas sa vice-présidente Kamala Harris, 56 ans, le remplacerait jusqu’en 2025.

100 millions : le nombre de votes par anticipation

Avant le 3 novembre, jour de l’élection, près de 100 millions d’électeurs avaient déjà voté par anticipation, 63,9 millions par correspondance (en envoyant leur bulletin par la poste) et 35,7 millions en personne (en déposant leur bulletin dans des boîtes prévues à cet effet). Un record dans l’histoire du pays. 

Loué par les démocrates mais dénoncé par Donald Trump, le vote par correspondance est indéniablement un élément qui a contribué au chaos qui entache désormais l’élection. D’après Donald Trump, ce type de vote favorise de nombreuses fraudes. En France, il est interdit pour cette raison depuis 1975.



[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page