MONDE

Béziers : victime d’une violente rixe, il s’enfuit de l’hôpital en donnant une fausse identité

Vendredi 12 février au soir, une violente rixe a impliqué une vingtaine de personnes à l’Iranget.

Vendredi, peu après 21 h, les agents du centre de surveillance urbaine (CSU) de la Ville de Béziers assistent à une bagarre en règle quartier de l’Iranget.

Ils dépêchent un équipage de la police municipale en précisant bien qu’une vingtaine d’individus sont en train de frapper un homme à terre. Ils aperçoivent des barres qui servent à rosser la victime.

La brigade canine première sur les lieux

L’équipage de la brigade canine de la PM de Béziers est le premier sur les lieux, immédiatement suivi des pompiers de Béziers qui prennent en charge la victime qui est au sol. Les suspects ont tous pris la fuite.

Au CSU, on s’active pour remonter les images de la scène. Il s’avère que la victime a été renversée dans un premier temps par une Peugeot 207 qui l’a fait chuter au sol. C’est ensuite que de nombreuses personnes l’auraient rouée de coups. Très vite, la police municipale part à la recherche de cette voiture dans le quartier de l’Iranget. Elle est retrouvée quelques rues plus loin avec deux personnes à son bord.

Toutes les deux sont interpellées et conduites au commissariat de police de Béziers, où elles ont été placées en garde à vue.

Conduit aux urgences

Sur les lieux de la rixe, la personne blessée est mal en point, mais en capacité de révéler son identité avant d’être conduite aux urgences de l’hôpital de Béziers pour y être prise en charge par les médecins.

Dès que les pompiers et les policiers auront quitté l’hôpital, l’homme blessé aura retrouvé suffisamment de forces pour prendre la fuite sans attendre les soins.

Il est activement recherché d’autant qu’il n’a pas livré sa véritable identité. Les policiers pensent qu’il s’agit d’un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants. Quelques jours plus tôt, une personne avait été blessée à la main avec une arme blanche et dans le même quartier.

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page