MONDE

Béziers : sorti de prison le 25 janvier, il y retourne 15 jours plus tard

A sa sortie de prison, il lui était interdit d’apparaître dans l’Hérault pour une période de cinq ans.

Un homme de 49 ans était poursuivi devant le tribunal de Béziers pour non-respect des peines complémentaires après sa sortie d’incarcération. Il lui était interdit d’apparaître dans l’Hérault pour une période de cinq ans. Il a demandé du temps pour préparer sa défense comme le lui autorise la loi quand on est présenté en comparution immédiate.

Condamné pour avoir frappé sa mère

Il sera donc jugé le 7 avril qui vient. Le 8 février, il a été interpellé à Béziers par les policiers alors qu’il n’avait pas le droit de s’y trouver. Il avait été condamné pour avoir frappé sa mère. Et c’est chez elle qu’il logeait. Et c’est aussi chez elle qu’il avait l’intention de se rendre s’il était placé sous contrôle judiciaire à l’issue de l��audience.

Quelque chose d’impensable pour le représentant du parquet qui a requis le placement en détention provisoire en attendant le jugement. Le représentant du parquet mettant en avant le risque de réitération des faits de violence. Il a aussi demandé une expertise psychiatrique du prévenu.

La préparation de la sortie des détenus en question

Pour Me Élisabeth Séguier, avocate de la défense : « Il est bien de s’interroger sur sa personnalité. Il dit ne pas s’être souvenu de son interdiction de paraître sur l’Hérault alors qu’il sort de cinq années de détention. Cela pose un autre problème. Celui de la préparation de la sortie des détenus. Ils sont lâchés sans que personne ne se soucie de leur devenir. Qu’a fait le Spip pour l’aider à ne pas se retrouver dans cette situation. On se le demande. Il n’avait où aller. Naturellement il est allé auprès de sa famille. »

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page