MONDE

Bergerac : ce que l’on sait sur l’explosion d’une usine Seveso ce mercredi

Ce mercredi 3 août, une explosion a eu lieu vers 14 heures, provenant d’une usine classée Seveso, à Bergerac, en Dordogne. Le point sur ce que l’on sait.

Plusieurs explosions ont eu lieu ce mercredi 3 août sur le site de la poudrerie d’Eurenco à Bergerac, en Dordogne. Un événement distinc de l’incendie sur un site industriel classé Seveso dans le Bas-Rhin.

Huit blessés

Une personne en urgence absolue a été héliportée au CHU de Bordeaux, détaille France Bleu. Sept autres personnes ont été légèrement blessées selon le sous-préfet Jean-Charles Jobart.

« Il n’y a pas de danger pour le voisinage » assurait également le sous-préfet de Bergerac.

Une enquête est ouverte par le parquet.

Quelle est cette usine ?

Cette usine, connue sous le nom de « poudrerie de Bergerac » par les habitants de la ville, est classée Seveso seuil haut. Le site a été totalement évacué après l’accident.

L’entreprise Manuco est spécialisée dans la fabrication de nitrocellulose, utilisée dans la composition des poudres et des explosifs. Elle existe depuis 2013 et elle a été rachetée par Eurenco en 2021. Manuco emploie environ 80 personnes.

Dans quel contexte a eu lieu l’explosion ?

Selon nos confrères de France Bleu, l’explosion s’est produite lors d’une manutention de nitrocellulose, cette matière utilisée dans la fabrication de poudres et d’explosifs. Il y avait moins d’une tonne de matière dans le hangar. C’est le bâtiment 75 qui a été touché dont l’arrière a été totalement soufflé.

Plan blanc déclenché

Le plan blanc a été déclenché pour faciliter la prise en charge des victimes et l’ensemble du personnel du site, classé Seveso seuil haut, a été évacué.

Sur son compte Twitter, le préfet de Dordogne s’était exprimé sur le sujet. « Un incendie est en cours sur le site. Les Services de secours sont sur place, merci d’éviter le secteur. Le centre opérationnel départemental a été activé en préfecture ».

Enquête ouverte

L’incendie est désormais maîtrisé, annonce le sous-préfet qui se veut rassurant. « Il ne devrait pas y avoir d’autres risques », rapporte franceinfo. Le site est classé Seveso « seuil haut » en raison du « risque incendie et toxique », du « stockage » et de la « manipulation de produits explosifs et d’acides » selon un document de la préfecture de Dordogne.

Une enquête est ouverte pour blessures involontaires dans le cadre du travail, indique le parquet de Bergerac. Elle devra entre autres déterminer la cause de l’incident.

Qu’est-ce qu’un site Seveso ?

Un site « Seveso » est un site industriel représentant des risques d’incident majeur, en fonction de la quantité et des types de produits dangereux qu’il accueille. Deux catégories existent : « seuil haut » et « seuil bas ». Lorsqu’un site est classé Seveso, il doit y être maintenu un haut niveau de prévention.

 

 

Source
MidiLibre

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page