MONDE

Bayonne : le chauffeur de bus agressé dimanche est décédé, a annoncé sa famille

«Nous avons décidé de le laisser partir. Les médecins étaient pour et nous aussi», a déclaré ce 10 juillet à une correspondante de l'AFP la fille Philippe Monguillot, le chauffeur de bus agressé le 5 juillet à Bayonne, qui était en état de mort cérébrale depuis.

L'épouse de Philippe Monguillot a annoncé sur les réseaux sociaux ce même jour : «Mon époux s'est éteint à 17h30, RIP mon amour».

Selon le parquet de Bayonne, le chauffeur de bus a été victime d'une agression «d'une extrême violence» alors qu'il voulait contrôler le ticket d'une personne et exigeait le port du masque pour trois autres.

Agés de 22 et 23 ans et connus des services de police, deux hommes soupçonnés d'avoir porté les coups ont été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire et écroués. Deux autres individus, des trentenaires, ont été écroués, notamment pour «non assistance à personne en danger».

Une agression qui a suscité une émotion intense dans la région est au delà : le 8 juillet, quelques 6 000 personnes, tout de blanc vêtues, ont défilé dans les rues de Bayonne pour faire part de leur soutien aux proches du chauffeur.

Détails à suivre…

Via RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page