MONDE

Assises des Pyrénées-Orientales : Mila a été victime du « syndrome du bébé secoué » selon les experts

Sabrina Meulen, 35 ans, est jugée depuis vendredi 12 février pour « violences répétées ayant entraîné la mort sans intention de la donner » sur la petite Mila, 2 ans, la fillette de son nouveau compagnon dont elle avait la garde en août 2016 à Trouillas. 

Le procès de Sabrina Meulen a repris ce lundi 15 février devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales, avec l’audition des experts en médecine légale.

Tous s’accordent de manière catégorique. La petite fille est décédée d’un œdème cérébral et présentait plusieurs dizaines d’ecchymoses.

Et ce tableau clinique est strictement « incompatible » avec la version livrée depuis le départ par l’accusée, à savoir une chute unique accidentelle dans la douche. 

« De multiples coups portés sur l’ensemble du corps »

« Une chute, s’il y a eu, ne peut justifier l’ensemble des lésions constatées »,  affirment les spécialistes qui concluent que l’enfant a été victime « d’un syndrome du bébé secoué certain », par des mouvements violents, « accompagnés, suivis ou précédé des multiples coups portés sur l’ensemble du corps ».

Quant à la seconde hypothèse de Sabrina Meulen selon laquelle sa fille de 11 ans aurait pu blesser Mila, les médecins contestent formellement. « Impossible qu’elle l’ait secouée au vu de son gabarit », disent-ils.

(SOURCE : L’INDÉPENDANT)

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page