MONDE

ArmĂ©nie : accusĂ© d’avoir voulu tuer le Premier ministre, le dirigeant d’un parti d’opposition arrĂȘtĂ©

[ad_1]

SoupçonnĂ© d’avoir fomentĂ© un complot dans le but d’assassiner le Premier ministre armĂ©nien et de prendre le pouvoir, le chef du parti d’opposition Patrie, Artour Vanetsian, a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©. Son avocate dĂ©nonce une «persĂ©cution».

Accusé d’avoir fomentĂ© un complot dans le but d’assassiner le Premier ministre armĂ©nien Nikol Pachinian et de prendre le pouvoir, le dirigeant du parti d’opposition Patrie (centre-droit), Artour Vanetsian, a Ă©té arrĂȘtĂ© le 14 novembre en ArmĂ©nie. Son avocate, Lousine Sahakian, dĂ©nonce pour sa part une «persĂ©cution» aprĂšs la conclusion, trĂšs dĂ©criĂ©e, d’un accord de paix dans la rĂ©gion du Haut-Karabagh.

Artour Vanetsian, qui est Ă©galement un ancien chef des services de sĂ©curitĂ©, a Ă©té arrĂȘtĂ© aprĂšs avoir étĂ© convoquĂ© au siĂšge des services de sĂ©curitĂ© Ă  Erevan, selon Lousine Sahakian citĂ©e par l’AFP.

«Les autoritĂ©s essaient de faire taire les opposants et vont jusqu’Ă  accuser [Artour Vanetsian] de comploter pour usurper le pouvoir et tuer Nikol Pachinian», a-t-elle dĂ©noncĂ©, avant d’ajouter : «C’est une persĂ©cution honteuse de l’opposition.»

Artour Vanetsian faisait dĂ©jĂ  partie des dix dirigeants d’opposition arrĂȘtĂ©s le 12 novembre pour avoir organisĂ© des manifestations de protestation contre l’accord de paix. Ils avaient Ă©tĂ© relĂąchĂ©s le lendemain par les tribunaux.

De leur cĂŽtĂ©, les services de sĂ©curitĂ© armĂ©niens ont annoncĂ© le 14 novembre au soir l’arrestation d’un homme, dont l’identitĂ© n’a pas Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e, aux «opinions antigouvernementales» et en possession d’un «grand nombre d’armes».

Selon les services de sĂ©curitĂ©, cette personne se prĂ©parait Ă  «une tentative d’assassinat d’un homme d’Etat et Ă  une usurpation du pouvoir», de concert avec «des politiciens ayant des opinions antigouvernementales et leurs partisans».

L’opposition exige la dĂ©mission de Nikol Pachinian aprĂšs la conclusion de l’accord de paix

Lousine Sahakian a indiquĂ© que son client Ă©tait accusé d’avoir voulu tuer Nikol Pachinian, trĂšs impopulaire depuis la signature d’un accord de paix humiliant avec l’AzerbaĂŻdjan qui a mis fin Ă  prĂšs de six semaines de combats meurtriers pour le contrĂŽle de la rĂ©gion du Haut-Karabagh.

Cet accord consacre d’importants gains territoriaux Ă  l’AzerbaĂŻdjan dans cette enclave montagneuse aujourd’hui peuplĂ©e quasi exclusivement d’ArmĂ©niens, et qui avait dĂ©jĂ  fait l’objet d’une guerre dans les annĂ©es 1990.

L’annonce de cet accord avait provoquĂ© des manifestations de colĂšre Ă  Erevan, des protestataires ayant saccagĂ© le siĂšge du gouvernement et le Parlement aprĂšs y avoir pĂ©nĂ©trĂ©.

L’opposition exige depuis la dĂ©mission de Nikol Pachinian, qu’une partie de ses partisans qualifient de «traĂźtre».

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page