MONDE

Arménie : 10 opposants interpellés après des manifestations dénonçant l’accord sur le Haut-Karabagh

[ad_1]

Dix figures de l’opposition arménienne ont été arrêtées ce 12 novembre pour leur rôle présumé dans des manifestations dénonçant la signature par le Premier ministre d’un accord de cessez-le-feu avec l’Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabagh.

Au moins dix personnes ont été arrêtées par les autorités arméniennes ce 12 novembre en marge de manifestations en Arménie contre la signature de l’accord de cessez-le-feu total par le Premier ministre Nikol Pashinyan avec l’Azerbaïdjan sur le conflit qui oppose les deux pays dans le Haut-Karabagh.

Les opposants – dont des dirigeants des formations Arménie Prospère et Dachnaktsoutioun – ont été interpellés, selon le Service d’enquête du parquet, pour «organisation illégale de désordres de masse violents, crime passible de 10 ans de prison dans le pays. Dans la nuit du 9 au 10 novembre, le siège du gouvernement et le Parlement avaient été envahis et partiellement saccagés.

Une manifestation sans débordements grave a eu lieu le 11 novembre et une nouvelle est prévue ce 12 novembre dans l’après-midi.

Ces arrestations interviennent après l’expiration d’un ultimatum de l’opposition appelant à la démission du Premier ministre Nikol Pachinian pour avoir signé le 9 novembre l’accord de fin des hostilités avec l’Azerbaïdjan, sous l’égide de la Russie.

Au terme de ce texte, après six semaines de guerre meurtrière dans le Haut-Karabagh et des districts environnants, l’Azerbaïdjan reconquiert de larges territoires qui étaient sous contrôle arménien depuis le début des années 1990.

L’accord de cessez-le-feu prévoit que les belligérants gardent les positions qu’ils occupent. L’Azerbaïdjan regagne ainsi le contrôle de districts autour du Haut-Karabagh, mais aussi des territoires au sein de cette enclave.

Une mission de maintien de la paix russe, composée de 1 960 militaires, 90 véhicules blindés de transport de troupes, ainsi que 380 unités de véhicules et d’équipements spéciaux est envoyée par la Russie le long de la ligne de contact au Haut-Karabagh, et le long du couloir de Lachin. 

[ad_2]
Source

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page