MONDE

Après Toulouse, le masque devient obligatoire dans les rues de Paris

[ad_1]

l’essentiel
La préfecture a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les rues de Paris à compter de ce vendredi 8 heures. Les « piétons circulant dans les espaces publics, les utilisateurs de vélos, deux-roues, trottinettes et autres engins de mobilité personnels, motorisés ou non » devront se soumettre à cette règlementation. 

Le port du masque sera obligatoire dans Paris et en petite couronne à partir de vendredi matin, pour les piétons mais aussi les cyclistes et utilisateurs de trottinettes, a annoncé jeudi la préfecture de police de Paris. Le Premier ministre « a demandé au préfet de police d’étendre, en concertation avec les élus concernés, l’obligation de porter le masque dans la totalité de l’espace public à Paris et sur l’ensemble des trois départements de la petite couronne: la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne », a indiqué la préfecture de police dans un communiqué. 

u26a0ufe0fud83dude37 Le coronavirus circule de nouveau activement dans la région. À compter du vendredi 28 août, à 8h, le port du masque sera obligatoire dans tout l’espace public à Paris et en petite couronne, sauf pour les usagers circulant à l’intérieur des véhicules à moteur. (1/2) pic.twitter.com/5BEWP3EQmk

— Paris (@Paris) August 27, 2020

« A compter du vendredi 28 août, à 8 heures, le port du masque sera obligatoire pour tous les piétons circulant dans les espaces publics, les utilisateurs de vélos, deux-roues, trottinettes et autres engins de mobilité personnels, motorisés ou non », a-t-elle ajouté. En revanche « les usagers circulant à l’intérieur des véhicules à moteur (voitures des particuliers, camionnettes ou poids lourds des professionnels) seront dispensés de cette obligation », précise la préfecture. 

« Au départ la verbalisation n’est pas d’actualité »

L’adjointe à la mairie de Paris Anne Souyris, qui avait la première annoncé cette généralisation du port du masque dans Paris, a laissé entendre qu’il pourrait ponctuellement y avoir une période de tolérance dans les premiers temps. « Ca prendra quelques jours » pour entrer dans les habitudes et « au départ la verbalisation n’est pas d’actualité », a-t-elle avancé. Mais la préfecture a bien martelé dans son communiqué que les services de l’Etat seraient « mobilisés afin de faire respecter cette obligation », passible de 135 euros d’amende en cas de contravention. 

A lire aussi :
Zones rouges, tests, masques : ce qu’il faut retenir des dernières annonces du gouvernement

Le Premier ministre Jean Castex avait annoncé jeudi matin une généralisation imminente du port du masque à Paris, mais sans donner de date plus précise. « Au moment où Paris se remplit » puisque « les familles rentrent », « cela a un sens que de prendre de nouvelles habitudes », avait souligné Mme Souyris. « La dégradation de la situation sanitaire, avec une circulation active du virus dans l’agglomération parisienne, qui tend à s’accélérer, conduit le préfet de police (de Paris) et les préfets de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne, à prendre cette mesure forte, dans l’intérêt général », a de son côté estimé la préfecture. 



[ad_2]
Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page