MONDE

Alors qu’elle devait être interdite aux Etats-Unis, l’application chinoise TikTok obtient un sursis


Après une décision de justice en sa défaveur, l’administration américaine reporte l’application d’un décret qui aurait interdit la plateforme de vidéos TikTok sur le sol américain à partir du 12 novembre.

Le département du Commerce des Etats-Unis a fait savoir dans un communiqué publié le 12 novembre que l’interdiction de la populaire application TikTok – propriété du groupe chinois ByteDance et accusée par les Etats-Unis d’espionnage au profit de Pékin – «ne prendra pas effet dans l’attente de nouveaux développements juridiques».

Il agit ainsi en conformité avec une décision rendue le 30 octobre par un tribunal fédéral de Pennsylvanie. Saisie par trois créateurs de contenus de TikTok, la juge Wendy Beetlestone avait alors ordonné à l’administration américaine de ne pas empêcher d’autres entreprises de fournir des services essentiels à la plateforme, comme l’hébergement en ligne.

Wendy Beetlestone avait estimé que le décret présidentiel du 6 août présentant TikTok comme une «menace à la sécurité nationale» des Etats-Unis devait être suspendu. Le département américain de la Justice a toutefois fait appel de cette décision le 12 novembre. Donald Trump accuse depuis plusieurs mois l’application de siphonner les données des utilisateurs américains au profit de Pékin.

«Nous sommes impatients de parvenir à une solution qui réponde à leurs inquiétudes sur la sécurité», a réagi TikTok dans un communiqué, publié après l’annonce du département du Commerce. TikTok a également déposé en son nom propre une demande de mise en suspens du décret auprès d’un tribunal de Washington.

Une autre procédure juridique en cours 

La plateforme s’est également tournée le 10 novembre vers une cour d’appel de Washington pour contester un autre décret, signé le 14 août par Donald Trump. Celui-ci oblige la maison mère ByteDance à vendre les activités américaines de TikTok sous 90 jours, là aussi au nom de la «sécurité nationale des Etats-Unis».

Dans cette affaire, le tribunal de la capitale fédérale américaine a donné à ByteDance et à l’administration Trump jusqu’à décembre pour présenter des documents. Donald Trump n’a pas évoqué le sort de TikTok depuis l’élection présidentielle, mais il a signé le 12 novembre un décret interdisant aux Américains d’investir dans des entreprises chinoises accusées par son gouvernement de soutenir les activités militaires de Pékin.

Après d’âpres négociations avec plusieurs entreprises, ByteDance et TikTok ont proposé de créer une nouvelle société impliquant le groupe informatique Oracle en tant que partenaire technologique aux Etats-Unis et le géant de la distribution Walmart en tant que partenaire commercial. Selon ce projet, Oracle et Walmart prendraient 20% des parts d’une société nommée TikTok Global, en charge des activités mondiales de la plateforme. Le siège serait basé aux Etats-Unis. 

Ce projet d’accord entre Oracle, Walmart et ByteDance doit être soumis à l’approbation de Pékin, qui impose des restrictions sur les exportations de technologies développées par des entreprises chinoises. Le fameux algorithme de TikTok, qui permet d’afficher les contenus les plus susceptibles d’intéresser les utilisateurs en fonction de leurs goûts, est au centre de toutes les attentions : la Chine veut éviter que ce précieux système informatique ne tombe dans l’escarcelle américaine.

Plébiscitée par les adolescents, TikTok compte 100 millions d’utilisateurs aux Etats-Unis et 700 millions en tout dans le monde.


Source

Afficher plus

Articles similaires

2 commentaires

  1. Les touristes étrangers se font pendre en otage par un hôtel 5* à Marrakech. Cela porte préjudice au tourisme.

    Moi-même j’ai été prise en otage par cet hôtel le kenzi Rose Garden à Marrakech. J’ai de solides preuves.

    Le président de la chaîne Kenzi hôtels groupe est lui-même le président de la confédération nationale du tourismse, Monsieur Abdellatif Kabbaj
    m’a contactée onze mois après l’incident, vu que l’article dessous sur cet incident a été publié dans 210 journal et magazine au Maroc mais plus à l’international.Dessous l’article :

    https://agencedepressepanafricaine.com/maroc-arnaque-de-touristes-lhotel-kenzi-rose-garden-a-lindex.

    N’ayant pas pu trouver un accord, il menace ma famille au Maroc, il a envoyé deux personne chez mes parents, Monsieur Kabbaj, ìntimidation menaces, c’est un abus de pouvoir. J’habites en Suissse.

    Je vous prie de transmettre mon message aux autorités Marocaines. Aucune autorité Marconaine ne répond, ni ministères ni administrations depuis onze mois. Le ministère de tourisme est inaccessible.

  2. Prise d’otage de deux touristes Suisses par l’hôtel kenzi Rose Garden à Marrakech, qui porte préjudice au tourisme.

    https://agencedepressepanafricaine.com/maroc-arnaque-de-touristes-lhotel-kenzi-rose-garden-a-lindex.

    L’article a été publié dans 237 journal&Magazine à l’international.

    La ministre de tourisme et les autres ministères sont inaccessibles.

    Monsieur Kabbaj le président de la confédération du tourisme -CNT- Lui-même le Président du groupe Kenzi hôtels.N’ayant pas réussi à me faire renoncer, il Menace ma famille au Maroc alors que j’habites en Suisse.

    Avec mes meilleures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page