MONDE

Affaire Richard Berry : l’acteur soutenu par sa sœur au sein d’une famille qui se déchire

Marie Berry a pris position à son tour dans l’affaire des accusations d’inceste portées par Coline Berry-Rojtman contre son père. Sœur cadette du comédien, elle aurait eu connaissance, selon Marilou Berry, son autre nièce, des faits allégués.

Le clan Berry se divise profondément depuis que Coline Berry-Rojtman, la fille de Richard, a accusé son père d’inceste. Après l’irruption de sa nièce Marilou, fille de Josiane Balasko, venue soutenir sa cousine, c’est la sœur du comédien, à laquelle il donna autrefois l’un de ses reins, qui a pris position en sa faveur, ce lundi, dans les colonnes du Parisien.

? «Ma nièce a déjà par le passé énoncé des vérités qui n’en étaient pas, ou à moitié, des récits démentis» Marie Berry prend la parole pour la première fois pour défendre Richard Berry, accusé d’inceste par sa fille Coline ⇩https://t.co/ljpyOc5FD6

— Le Parisien (@le_Parisien) February 15, 2021

La jalousie serait le ressort de ces accusations, selon elle

La peintre Marie Berry, de dix-huit moins plus jeune que son frère, indique avoir pris connaissance en 2014 des accusations formulées par Coline à l’égard de son père. La jeune femme est alors enceinte, comme la nouvelle compagne de Richard Berry, et Marie Berry voit comme l’acteur dans cette concomitance le déclencheur de l’histoire.

Dès qu’il quittait une de ses compagnes, elle revivait

« Elle se sentait éclipsée chaque fois qu’une nouvelle femme entrait sans sa vie. Pour elle, c’était toutes des connes… Dès qu’il quittait une de ses compagnes, elle revivait », explique Marie Berry au quotidien parisien. En 2014, c’est une avalanche de mails « épouvantables » qui auraient ainsi déferlé sur la compagne de Richard Berry, envoyés par une Coline animée par « la haine » et dans lesquels elles parlaient pour la « première fois » d’abus, dit encore Marie Berry.

La famille profondément divisée entre soutiens à l’un ou l’autre

Elle-même n’y croit pas et s’offusque que son autre nièce, Marilou Berry, l’a accusée de le savoir, comme l’aurait su sa grand-mère. La jeune actrice a déclaré : « Elle et ma tante m’ont toujours dit : « Quand bien même, c’est pas dramatique non plus. Il ne l’a pas violée. Il faut mettre un mouchoir dessus. » Faux rétorque Marie Berry ce lundi dans Le Parisien : « Elle me prête des propos qui n’ont jamais été prononcés à ce sujet. »

Face aux soutiens de Coline Berry-Rojtman, parmi lesquels sa maman et sa cousine Marilou, l’artiste peintre rejoint donc Jeane Manson et sa fille Shirel dans les rangs de ceux qui défendent le comédien. Une Jeane Manson elle-même accusée par Coline Berry-Rojtman d’avoir été la spectatrice des abus commis par son père sur elle. « Quand le couple avait la garde des enfants en fin de semaine, il leur serait arrivé, le matin après leurs ébats, de convier ceux-ci dans la chambre parentale pour des jeux sexuels », dit la plainte, citée par Voici.

Coline Berry entendue la semaine passée par la police

Richard Berry accusé d’inceste : sa fille Coline Berry revient sur sa décision « vitale » de porter plainte https://t.co/v81gzOSzYe pic.twitter.com/GVYQhfXxZf— Voici (@voici) February 15, 2021

Ce lundi, Coline Berry s’est également exprimé, sur l’antenne de Franceinfo, quelques jours après son audition, le 11 février par la brigade de protection des mineurs dans le cadre de l’enquête ouverte après sa plainte. En compagnie de son avocate et durant une épreuve de près de sept heures, elle aurait présenté des preuves à charge, contre son père.

Je suis même heureuse et contente qu’il puisse y avoir une enquête sérieuse, pointilleuse

« Je me sens délestée de quelque chose », a-t-elle répondu à Franceinfo, malgré la dureté de la situation : « Je suis même heureuse et contente qu’il puisse y avoir une enquête sérieuse, pointilleuse. » Parlant de l’injustice de ce qu’elle a vécu, la jeune femme, aujourd’hui mère de trois enfants, explique qu’à « un moment, il y a une révolte et une colère qui ont été plus forte chez moi » dont les déclencheurs furent la publication du livre « La Familia grande », les premières paroles libérées sur l’inceste.

De son côté, Maître Sophie Obadia, avocate de Richard Berry, dit avoir « des doutes sur l’authenticité du souvenir » de Coline Berry-Rojtman.Retrouvez son témoignage ici ?https://t.co/xSAQ5qNKtV pic.twitter.com/CmMRZJNNkA— franceinfo (@franceinfo) February 15, 2021

 

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page