MONDE

Affaire de la petite Mila aux assises des P.-O. : 20 ans de réclusion requis contre l’accusée

Sabrina Meulen est jugée depuis vendredi pour « violences répétées ayant entraîné la mort sans intention de la donner » sur la petite Mila, 2 ans, en 2016 à Trouillas. Au quatrième jour de procès, ce mercredi 17 février, en fin de matinée, le parquet a réclamé la condamnation de l’accusée. 

L’avocate générale n’a pas été convaincue par les minuscules aveux concédés mardi soir par l’accusée Sabrina Meulen. « J’ai le sentiment d’un rendez-vous manqué. Elle avait rendez-vous avec la vérité. Elle l’a loupé. Elle ne nous fait pas face. Mais frapper un enfant, c’est l’acte le plus lâche qui existe mais assumer sa culpabilité et comprendre que ce que l’on a fait est innommable, c’est relever  la tête.

« Pour moi, elle n’a pas avoué, a-t-elle expliqué. On termine ce procès avec aucune reconnaissance de quoi que ce soit.  Quand elle nous donne son petit morceau, à mon avis, on est très loin de la vérité. Ce petit pas est tellement loin de ce qu’a subi Mila. »

Place à la défense

Après les plaidoiries des avocats des parties civiles Mes Gérald Brivet-Galaup et Céline Florentin, la représentante du ministère public a requis 20 ans de réclusion criminelle à l’encontre de l’accusée. Elle a également demandé aux jurés de s’interroger sur une interdiction des droits civiques, civils et de famille. 

Les avocats de la défense, Mes Hicham Koulli et Lise Peltier, plaident ce mercredi, partir de 13 h 30.

(SOURCE : L’INDÉPENDANT) 

Source

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page