MONDE

À la rentrée, finis les cirques avec animaux à Agen

[ad_1]

C’est un combat que mènent les défenseurs de la cause animale depuis plusieurs années déjà et qui semble, in fine, porter ses fruits. De plus en plus de personnes s’opposent à la présence d’animaux sauvages au sein des cirques. Même si ces animaux sont nés en captivité, pour des associations comme PAZ (Paris animaux zoopolis), il est inconcevable de livrer en spectacle des animaux sauvages exécutant des numéros de cirque.

De nombreuses villes en France interdisent la venue (Paris en novembre dernier), sur leur territoire, de cirques détenant des animaux, acceptant en revanche et volontiers, les cirques d’acrobates, clowns, magiciens… Agen en fait désormais partie. C’est le maire Jean Dionis qui l’a annoncé, choisissant Twitter et répondant à « la buvette d’Armandie ».

C’est historique pour les membres de PAZ 47 qui indiquent : « Cette décision est totalement inattendue. PAZ félicite le maire d’Agen ! C’est une avancée très importante. La plus grande ville du Lot-et-Garonne rejoint les 400 villes engagées en France ! Nous sommes à sa disposition pour l’accompagner dans sa démarche. »

PAZ a manifesté, à maintes reprises, à Agen et Boé, devant des chapiteaux dressés sur des parkings de grandes surfaces, au Gravier ou encore durant la Foire d’Agen, appelant tout citoyen, sans considération politique, à se joindre à eux. « À plusieurs reprises, nous avons écrit au maire d’Agen ainsi qu’à celui de Boé » précise l’association qui indique qu’elle sera reçue en septembre par la nouvelle maire de Boé, Pascale Luguet.
Tout dernièrement, PAZ a dénoncé l’installation « sans autorisation sur un terrain privé » sur Agen et Boé du Cirque franco-belge du 12 au 23 août (lire notre article du 12 août).Amandine Sanvissens, porte-parole de PAZ47 avait une fois encore, demandé aux maires de prendre des décisions, rappelant que « 72 % de la population française souhaite l’interdiction de la captivité animale dans les cirques selon un sondage Ifop février 2020 pour la Fondation 30 millions d’amis. »

Décision sur Tweet

Voici donc que Jean Dionis, pour la ville d’Agen, a twitté : « Et bien, je vais peut-être vous surprendre, je pense moi aussi qu’il faut que le cirque se réinvente… sans les animaux sauvages. À la rentrée, @villeagen va donc instruire un accueil sous condition des cirques – cad sans animaux sauvages. »

La cause animale gagne du terrain en France, l’animal ayant été reconnu comme un être sensible et à ce titre, la maltraitance envers un animal est passible d’amende et d’emprisonnement. Il fut un temps où l’on montrait des handicapés, des femmes à barbe et des nains dans les cirques, ce temps est aboli par bonheur. Celui des spectacles d’animaux, dans les cirques, vit peut-être ces dernières années.

[ad_2]
Source

Media7

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page