MONDE

3e ligne de métro, LGV, policiers : « L’Etat est à nos côtés », assure Jean-Luc Moudenc

l’essentiel
Financement de la 3e ligne de métro, Ligne à grande vitesse et renforts policiers à Toulouse : après une rencontre avec le Premier ministre Jean Castex, ce vendredi matin, Jean-Luc Moudenc assure que l’Etat « a le désir d’avancer » sur ces trois grands dossiers.

« Jean Castex est tel que je le connais : c’est un type qui fonce et qui a horreur des discussions qui s’éternisent. » Jean-Luc Moudenc est ressorti optimiste de Matignon, où il avait rendez-vous ce vendredi, à 8 heures. Non seulement le Premier ministre l’a reçu pendant une heure et demi mais le maire de Toulouse a senti, sur les trois grands dossiers qu’il est venu défendre – les effectifs de policiers et magistrats, la LGV et la 3e ligne de métro-, « un désir d’avancer » de la part du chef du gouvernement.

Sur la 3e ligne de métro, un projet à 2,7 milliards d’€ promis pour fin 2025, pour lequel l’impact de la crise sanitaire reste inconnu, Jean-Luc Moudenc espère un prochain engagement financier de l’Etat. Le Premier ministre a donné un feu vert de principe en assurant que la ligne Colomiers-Labège coïncidait avec ses objectifs de développement économique et de transition énergétique. 

Le plan de relance gouvernemental, qui sera annoncé le 3 septembre, affectera des sommes par grands secteurs d’activité. Puis des discussions avec les collectivités, maîtres d’ouvrage, permettront de flécher cet argent vers les projets. Le Premier ministre, selon Jean-Luc Moudenc, veut ainsi que l’Etat se prononce rapidement sur sa participation. Dans le plan de financement, quelque 200 M€ sont attendus sur cette ligne budgétaire de la part de Tisséo. « L’État sera au rendez-vous, avance le maire. Tout ça est très positif. Surtout après les municipales et toutes les remises en cause du projet. »

LGV : Castex « convaincu »

Au sujet de la LGV, attendue à Toulouse depuis des décennies, Jean-Luc Moudenc est arrivé en terrain conquis. « Je n’avais pas à le convaincre puisqu’il est convaincu », affirme-t-il au sujet de locataire de Matignon, ancien maire de Prades (Pyrénées-Orientales). « J’ai demandé qu’on enclenche le projet. » La Loi d’orientation des mobilités, votée en décembre 2019, qui prévoit la création d’une société de financement inspirée de celle du Grand Paris, une innovation qu’avaient portée la Région, le Département et la Métropole, doit s’appliquer, demande le maire qui table sur de prochaines réunions entre collectivités locales, les ministères des Transports et des Finances. Le Premier ministre se serait aussi montré favorable à l’aménagement en priorité des voies du nord de Toulouse (et du sud de Bordeaux) qui permettrait de « débloquer le projet de RER toulousain ».

Toulouse volontaire pour une réforme de la police municipale

Ordre public, trafics de drogue, islamisme… Jean-Luc Moudenc, accompagné par le préfet Etienne Guyot, a exposé la situation de Toulouse en matière de sécurité. Et porté à nouveau la revendication d’un renfort des effectifs de policiers nationaux et de magistrats. « Le Premier ministre m’a promis de regarder de manière spécifique et attentive la question des effectifs de policiers », assure le maire. « On ne peut pas obtenir 150 policiers d’un coup. Ce serait irréaliste. J’ai demandé un plan de remise à niveau sur plusieurs années. » Une question qui devrait à présent être discutée avec le ministre de l’Intérieur. Par ailleurs, Jean-Luc Moudenc a donné son accord pour expérimenter à Toulouse une réforme de la police municipale qui accorderait plus de pouvoirs à ces agents. Une revendication portée par les grandes villes.


Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page