Maroc

Tanouate: un mort et un blessĂ© dans un nouveau feu de forĂȘt au Maroc

Le Maroc est frappé depuis plusieurs semaines par des températures caniculaires, dans un contexte de sécheresse hors norme et de stress hydrique.

Une personne a trouvĂ© la mort et une autre a Ă©tĂ© blessĂ©e ce lundi lors d’un feu de forĂȘt dans la province de Tanouate, dans le nord du Maroc, oĂč des foyers se rĂ©activent aprĂšs quelques jours d’accalmie, selon les autoritĂ©s locales.

Les deux victimes Ă©taient des bĂ©nĂ©voles qui participaient aux opĂ©rations des Ă©quipes d’intervention pour Ă©teindre un incendie dans une forĂȘt de cette province proche de FĂšs et MeknĂšs, ont prĂ©cisĂ© des sources locales. La personne blessĂ©e a Ă©tĂ© hospitalisĂ©e mais ses jours ne seraient pas en danger.

Une aide d’urgence de prĂšs de 30 millions d’euros

Les services de lutte anti-incendie s’efforçaient dans la nuit de lundi Ă  mardi de maĂźtriser le feu aprĂšs avoir assurĂ© la sĂ©curitĂ© de villageois, ont ajoutĂ© les autoritĂ©s locales. Environ 33 hectares de domaine forestier ont Ă©tĂ© dĂ©truits dans la rĂ©gion.

Articles similaires

Plusieurs foyers, d’ampleur variĂ©e, ont repris ces derniĂšres heures dans le nord du Maroc, notamment dans la province de Larache, au sud du port mĂ©diterranĂ©en de Tanger, dĂ©jĂ  dĂ©vastĂ©e rĂ©cemment par des feux de forĂȘt destructeurs qui ont fait un mort.

Ce vendredi, le gouvernement marocain a dĂ©bloquĂ© une aide d’urgence de prĂšs de 30 millions d’euros pour mettre en oeuvre des mesures en faveur des victimes des feux de forĂȘts et rĂ©duire leur impact sur l’activitĂ© agricole et l’environnement.

Plus de 10.500 hectares, principalement de massifs forestiers, ont été ravagés par les flammes du 13 au 18 juillet dans six provinces septentrionales (Larache, Ouezzane, Tétouan, Chefchaouen, Taza et Al Hoceima).

À titre de comparaison, 2.782 hectares de forĂȘt avaient Ă©tĂ© dĂ©truits par 285 incendies de janvier Ă  septembre 2021, en particulier dans la rĂ©gion montagneuse du Rif (nord). Pour SaĂŻd Chakri, un environnementaliste marocain, ces incendies sont largement dĂ»s Ă  des causes humaines, mais « la rĂ©alitĂ© du changement climatique » y a contribuĂ©.

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page