Maroc

Prolongation de 15 jours des mesures préventives exceptionnelles anti-Covid

[ad_1]

Essaouira

Les autorités provinciales d’Essaouira ont décidé, vendredi, de prolonger de 15 jours supplémentaires les mesures préventives exceptionnelles au niveau de la ville en vue d’endiguer la propagation de la pandémie de la Covid-19.

La nouvelle prorogation concerne l’ensemble de ces mesures préventives prévues dans l’arrêté du gouverneur de la province, M. Adil El Maliki, datant du 13 novembre dernier.

Cette décision intervient suite aux conclusions des opérations de suivi quotidien et d’évaluation régulière menées par le Comité provincial de veille chargé de la gestion de la pandémie de la Covid-19.

A rappeler que le gouverneur de la province avait émis, en prenant en considération l’évolution de la situation épidémiologique au niveau de la Commune d’Essaouira, un arrêté prévoyant une batterie de mesures entrées en vigueur le 13 novembre dernier.

Ces mesures concernaient la fermeture provisoire, à 20H00, des locaux de commerce et de ceux dédiés aux activités professionnelles et de services dans les quartiers qui enregistrent une hausse du nombre des cas d’infection par la Covid-19 au niveau du territoire de la ville d’Essaouira.

Elles portaient également sur la fermeture provisoire, à 16H00, du marché hebdomadaire à Sekkala et des marchés de proximité et, à 20H00, des cafés, des restaurants et des snacks dans les quartiers concernés, ainsi que l’interdiction de la diffusion des matches de football dans tous les cafés situés dans la commune d’Essaouira sans exception.

Les autorités d’Essaouira avaient aussi décidé, conformément à cet arrêté, d’interdire tous les rassemblements et attroupements dans les différents espaces publics à l’intérieur des quartiers concernés, de veiller au contrôle strict du respect des mesures préventives (port des masques de protection, distanciation physique) sous peine d’application des sanctions prévues par la loi à l’encontre des contrevenants, et de renforcer le contrôle aux entrées de la ville.

Cet arrêté, dont l’exécution avait été confiée aux autorités locales, aux services sécuritaires, à la collectivité territoriale de la ville d’Essaouira et aux services décentralisés de la province, chacun selon ses attributions, avait, en outre, affirmé la poursuite de l’application des autres mesures en vigueur à l’échelle nationale, conformément à l’état d’urgence sanitaire décrété dans le Royaume, notamment l’interdiction des fêtes de mariage, des cérémonies de funérailles, des rassemblements familiaux et des attroupements.

(avec MAP)



[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page