Maroc

nouvelles manifestations dans plusieurs villes, plus de 40 personnes arrêtées

[ad_1]

emprisonnement

De nouvelles manifestations et émeutes violentes se sont produites, mercredi soir, dans plusieurs villes espagnoles en protestation contre l’arrestation et l’emprisonnement d’un rappeur pour avoir posté des tweets critiquant la monarchie espagnole et les forces de l’ordre.

Pour la deuxième journée consécutive, des manifestations violentes ont eu lieu dans des actes de soutien au rappeur organisés à Barcelone, Lérida et Gérone, auxquelles se sont ajoutées de nouvelles émeutes à Madrid et dans d’autres villes comme Grenade.

Au moins 44 personnes ont été interpellées et plusieurs ont été blessées, dont des éléments des forces de l’ordre.

Dans la capitale espagnole, où au moins 15 individus ont été arrêtés, des centaines de personnes se sont rassemblées à la place de Puerta del Sol, pour dénoncer « la censure » et réclamer la libération de Pablo Hasél, condamné à neuf mois de prison ferme.

Les manifestants ont lancé des bouteilles sur les policiers anti-émeutes dont au moins 5 ont été légèrement blessés.

En Catalogne, des manifestations en soutien au rappeur, organisées à nouveau dans les villes de Barcelone, Lérida et Gérone, se sont soldées par l’arrestation de 29 personnes, a annoncé la police régionale catalane.

A Barcelone, des altercations ont été enregistrées avec des projectiles jetés sur les policiers et des barricades érigées avec des bennes à ordures incendiées.

Devenu symbole de la liberté d’expression en Espagne, le rappeur âgé de 32 ans, de son vrai nom Pablo Rivadulla Duró, avait jusqu’à vendredi soir pour se rendre volontairement à son lieu de détention pour y purger sa peine.

Toutefois, il a rejeté le verdict de la justice espagnole et s’est retranché, lundi, dans l’Université de Lérida, en Catalogne, dans une tentative d’empêcher son arrestation, avant que la police régionale catalane ne procède à son interpellation mardi matin.

( Avec MAP )



[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page