Maroc

Coup de grâce aux ports des îles Canaries : le Maroc va remplir le Sahara de ports francs

Le Maroc prévoit de stimuler l’activité économique dans ses provinces du sud, notamment Guerguerat et Bir Gandouz, c’est-à-dire de faire de la région de Dakhla-Oued Eddahab un centre commercial stratégique entre le Maroc et les autres pays africains. Les îles Canaries offrent la même chose aux entreprises internationales.

Rabat souhaite créer des zones commerciales à la frontière d’El Guerguerat et de Bir Gandouz, d’une superficie de 30 hectares chacune. L’investissement nécessitera un budget de 18 millions d’euros.

Le gouvernement marocain a déjà annoncé des appels d’offres pour des projets visant à attirer les investisseurs et à améliorer les infrastructures dans la région afin d’encourager les investissements nationaux et étrangers. Guerguerat a longtemps servi de carrefour vital entre le Maroc et l’Afrique de l’Ouest.

La frustration a éclaté l’année dernière, en octobre, lorsque le trafic de marchandises et le trafic civil ont été affectés par les manœuvres militaires du Polisario dans la région. En raison de l’importance de la région, plusieurs pays ont dénoncé les actions du Polisario et ont souligné l’importance de maintenir la sécurité régionale pour éviter les perturbations affectant la circulation des marchandises dans la région.

De nombreux membres de la communauté internationale ont également salué le déploiement par le Maroc de ses forces militaires pour rétablir les activités dans la région. Ainsi, la région de Guerguerat et de Bir Gandouz a connu des évolutions géostratégiques, renforçant la sécurité au niveau du passage de la frontière maroco-mauritanienne.

Le projet vise également à bénéficier aux petites et moyennes entreprises et industries dans divers secteurs, notamment les entrepositaires, les transitaires, les transporteurs de marchandises et d’autres services tels que les banques, les magasins, entre autres. Le nombre de camions transportant des marchandises a été estimé à 18 553 véhicules au premier semestre 2021, contre 15 532 à la même période l’année dernière. Le volume de ces véhicules a dépassé 380 000 tonnes en 2021, contre 350 000 tonnes en 2020.

La valeur totale des marchandises s’est élevée à 472,64 millions d’euros, contre 405,12 millions d’euros l’année dernière. Les projets de Bir Gandouz et de Guerguerat font partie du programme de développement du Maroc pour les provinces du sud. Le pays cherche à stimuler les affaires et le commerce dans la région au profit de la population locale.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page