Maroc

Les acteurs sociaux dénoncent le modèle adopté

[ad_1]

enseignement

Les parents d’élèves dénoncent le modèle d’enseignement adopté par le ministère et l’absence d’orientations qui plane sur tous les cycles d’enseignement au Maroc.

Durant cette crise de covid-19, plusieurs établissements scolaires au Maroc ont décidé de passer de l’enseignement �� distance à l’enseignement en alternance. Cette décision a été critiquée par plusieurs acteurs et professionnels du domaine arguant que ce modèle d’enseignement affecte le principe de l’égalité des chances.

Dans ce sens, la Fédération nationale des associations des parents d’élèves FNAPEM a signalé «l’absence» d’orientations correspondantes au modèle d’enseignement en alternance qui couvre tous les cycles d’enseignement, soulignant que cela a affecté négativement le processus de finalisation des programmes et des cours prévus à la fin du premier semestre.

« L’absence des référentiels compatibles avec le rythme d’apprentissage a entrainé un ralentissement dans le temps consacré au cours », indique la FNAPEM alertant le manque de clarté de la compatibilité entre les deux modes d’enseignement en alternance et à distance.

La fédération a signalé aussi le problème du suivi des modes d’apprentissage et de l’achèvement des examens du contrôle continu pour les étudiants qui ont choisi l’enseignement à distance, et les problèmes et obstacles qu’ils ont créés et qui se reflètent sur la relation entre tous les acteurs de ce processus.



[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page