Maroc

Le mystÚre des chevaux mutilés qui intrigue la France

[ad_1]

chevaux

Par Idriss Tekki

La campagne française vit depuis le dĂ©but de l’annĂ©e sous la hantise d’un mystĂšre que les autoritĂ©s peinent Ă  percer, aprĂšs la dĂ©couverte dans les quatre coins du pays de centaines de chevaux et d’équidĂ©s mutilĂ©s, suppliciĂ©s ou tuĂ©s.

Des chevaux avec les oreilles dĂ©coupĂ©es ou les yeux crevĂ©s. Des chevaux Ă©gorgĂ©s, Ă©ventrĂ©s, tailladĂ©s ou carrĂ©ment exĂ©cutĂ©s par balle. Les scĂšnes horrifiantes se multiplient dans le pays suscitant l’émoi des Français et plaçant les autoritĂ©s devant l’un des mystĂšres criminels les plus sombres de ces derniĂšres annĂ©es.

Le phĂ©nomĂšne a pris de l’ampleur cet Ă©tĂ©, lorsque les mĂ©dias ont commencĂ© Ă  relayer successivement des cas dans les diffĂ©rents dĂ©partements de l’hexagone, alors qu’au sein des populations et des Ă©leveurs, la peur commence Ă  s’emparer des esprits, ouvrant la voie Ă  des spĂ©culations et des hypothĂšses de tout genre.

Certains parlent d’actes liĂ©s Ă  des rituels sataniques ou d’agissements de psychopathes, d’autre pointent du doigt des actes de vengeance liĂ©s au monde Ă©questre, de challenges organisĂ©s sur Internet ou encore d’un “phĂ©nomĂšne mimĂ©tique”.

Ces faits terrifiants ont pris une telle ampleur qu’ils sont devenus une prioritĂ© pour les gendarmes au moment oĂč les signalements d’animaux mutilĂ©s ou tuĂ©s se comptent par centaines.

Ils ont Ă©tĂ© Ă©galement derriĂšre un dĂ©placement inĂ©dit des ministres de l’IntĂ©rieur GĂ©rald Darmanin et de l’agriculture Julien Denormandie dans l’Oise, un dĂ©partement touchĂ© par ces agressions, oĂč ils ont rencontrĂ© des Ă©leveurs de chevaux et tenu Ă  les rassurer quant aux efforts fournis par les forces de l’ordre pour protĂ©ger leurs animaux et traquer les criminels.

Au total, on dĂ©nombre quelque 344 faits liĂ©s Ă  des chevaux suppliciĂ©s Ă  travers du pays, selon des chiffres de la Gendarmerie française remontant Ă  la semaine derniĂšre, et relayĂ©s par les mĂ©dias de l’hexagone.

“Nous sommes extrĂȘmement choquĂ©s par ces actes ignobles”, affirme le ministre de l’IntĂ©rieur dans des dĂ©clarations Ă  la presse.

Face Ă  cette situation inĂ©dite, 130 enquĂȘtes ont Ă©tĂ© ouvertes sur prĂšs de la moitiĂ© des dĂ©partements de France, pour identifier les auteurs de ces actes “d’une cruautĂ© infinie”, selon le ministre de l’agriculture. Des enquĂȘtes qui se dĂ©roulent sous la coordination de l’Office de lutte contre les atteintes Ă  l’environnement et Ă  la santĂ© publique.

Alors que du cĂŽtĂ© du gouvernement, l’on affirme qu’aucune piste en lien avec ces actes abjectes n’est Ă©cartĂ©e, lŰ«s dossiers sont tous passĂ©s au crible par les experts en matiĂšre de comportement animalier dans le but d’écarter la piste accidentelle.

Mais, les Ă©lĂ©ments recueillis jusqu’à prĂ©sent par les enquĂȘteurs n’ont menĂ© Ă  aucun suspect, quoique dĂ©but septembre, une personne a Ă©tĂ© interpellĂ©e dans le Haut-Rhin aprĂšs la diffusion d’un portrait-robot, avant d’ĂȘtre relĂąchĂ©e quelques heures aprĂšs.

Si l’hypothĂšse accidentelle a Ă©tĂ© retenue dans nombre de cas, les enquĂȘteurs, compte tenu des modes opĂ©ratoires suivi dans la commission de ces actes criminels, s’accordent Ă  dire qu’il s’agit de l’oeuvre d’individus familiers du monde des chevaux et de leur anatomie.

Dans l’attente de percer l’une des plus mystĂ©rieuses Ă©nigmes criminelles de ces derniĂšres annĂ©es, les autoritĂ©s françaises ont lancĂ© une campagne de prĂ©vention et de sensibilisation des propriĂ©taires et des Ă©leveurs de chevaux, en les incitant notamment Ă  s’équiper de “camĂ©ras de chasse”, Ă  ĂȘtre plus proches de leurs animaux dans les prĂ©s et Ă  signaler auprĂšs des services de sĂ©curitĂ© tous les faits.



[ad_2]

Riad Malki

Journaliste au Media 7 depuis 2019, je suis chargé des questions de l'économie et politique depuis Janvier 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page