Maroc

la Marine Royale et l’UAE organisent la première journée de recherche océanographique

[ad_1]

Tanger

La Marine Royale et l’Université Abdelmalek Essâadi (UAE) ont organisé, vendredi à Tanger, la première journée de recherche océanographique.

Cette première rencontre Marine Royale-UAE a été l’occasion pour les deux parties de présenter les travaux déjà effectués dans le domaine de la recherche océanographique, d’échanger les expériences acquises et de définir un programme de recherche commun à court, moyen et long terme.

“Cette rencontre intervient dans le cadre du renforcement de la recherche scientifique, notamment dans le domaine de la marine”, a indiqué le directeur de la recherche scientifique et l’innovation au ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Ahmed Hammouch.

Le Maroc dispose de ressources extrêmement importantes, a-t-il poursuivi dans une déclaration à la presse, notant que la recherche scientifique occupe une place très importante pour entretenir ces ressources et bien les exploiter.

Cette rencontre intervient donc pour fédérer les compétences des universités afin de travailler et d’oeuvrer dans ce domaine aux côtés de la Marine Royale, a expliqué M. Hammouch.

Pour sa part, le président de l’UAE, Bouchta El Moumni, a fait savoir que la thématique de cette rencontre est capitale pour le développement socio-économique et stratégique du pays, rappelant que le Royaume jouit d’un littoral étalé sur plus de 3.500 km de côtes, et qui sont essentielles à la prospérité du pays et au bien-être de sa population.

Cette étendue maritime joue un rôle capital dans la croissance de l’économie bleue, la création de richesse et d’emploi, et la résilience face aux effets du changement climatique, a-t-il affirmé.

Néanmoins, le président de l’UAE a relevé que le domaine marin au Maroc est insuffisamment étudié sur les plans cartographique, géochimique, biologique, sédimentologique et géophysique nécessaires à son exploration et son exploitation de manière durable, estimant que la compréhension de ce vaste et riche capital nécessite une recherche océanographique pluridisciplinaire faisant participer les spécialistes à l’échelle nationale.

En effet, les recherches dans ce domaine sont menées de manière isolée et fragmentaire, d’où la nécessité de créer un noyau dur, constitué de chercheurs de la Marine Royale et de l’UAE, afin de fédérer les compétences nationales et piloter ensemble la recherche océanographique au Maroc, a ajouté M. El Moumni.

Cette rencontre, marquée par la présence de Khalid Loudiyi, Capitaine de vaisseau et responsable de la Division hydrographie, océanographie et cartographie de la Marine Royale, a porté sur plusieurs thèmes à savoir l’hydrographie et la circulation océanique, la cartographie des fonds océaniques, l’évolution du trait de côte et l’élévation du niveau marin, la biodiversité marine, l’économie bleue, la variabilité du climat et les approches écosystémiques, ainsi que la pollution marine et côtière.

( Avec MAP )



[ad_2]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page